Vie Portuaire
Amélioration des accès nautiques : Rouen fait le bilan de la concertation

Actualité

Amélioration des accès nautiques : Rouen fait le bilan de la concertation

Vie Portuaire

A l'issue de la concertation publique lancée cet hiver, le port autonome de Rouen a décidé la poursuite des études du projet d'amélioration de ses accès nautiques. Face à l'augmentation de la taille des vraquiers, il s'agit de permettre la remontée de la Seine à des navires disposant d'un mètre supplémentaire de tirant d'eau, soit 11,30 mètres à la descente de la Seine et 11,70 mètres à la montée vers Rouen. Le projet vise à opérer un arasement d'en moyenne 40 centimètres des points hauts du chenal en Seine. Environ 17% de la surface du fleuve entre Tancarville et Rouen, et 10% de la partie endiguée de l'estuaire sont concernés. Bien que la commission nationale du débat public n'ait pas jugé nécessaire d'organiser un débat public, cette dernière avait néanmoins préconisé que soit lancée une concertation. Des réunions se sont donc tenues entre le 19 novembre et le 9 janvier à à Rouen, Grand-Quevilly, Honfleur, Lillebonne et Barneville-sur-Seine. Elles ont rassemblé, selon le port, environ 500 personnes. « Le Port Autonome s'est inspiré des dispositions d'un débat public formalisé, notamment en invitant à la tribune des experts et des acteurs significatifs de l'estuaire, permettant l'expression de différentes sensibilités. Cette concertation a permis de faire ressortir des contributions sur les enjeux économiques et environnementaux du projet », explique le port autonome. Selon l'établissement : « De nombreux acteurs économiques ont précisé leurs attentes, et la concertation a aussi souligné la nécessité de préserver les milieux naturels de l'estuaire de la Seine concernés et de mener toutes les études d'impact nécessaires ».

 (© : PORT AUTONOME DE ROUEN)
(© : PORT AUTONOME DE ROUEN)

Afin de mener à bien le projet, environ 3 millions de m3 devront être dragués sur les 100 km séparant Rouen de Tancarville (« rivière ») et 3 millions de m3 en aval de Tancarville (estuaire). A titre de comparaison, chaque année de 4 à 5 millions de m3 sont dragués dans le chenal. Inscrit au contrat Etat/Région, le chantier d'amélioration des accès nautiques du port de Rouen nécessitera un investissement de 115 millions d'euros pour le dragage, auxquels il faut ajouter 70 millions d'euros pour les infrastructures, avec notamment le renforcement de quais et l'approfondissement de souilles. Les études techniques, engagées depuis 2006, aboutiront aux procédures règlementaires d'ici 2009. L'objectif est de lancer les travaux en 2010 pour un achèvement du chantier deux ans plus tard. L'arasement permettra d'accueillir avec plus de souplesse les vraquiers du type Handymax, qui affichent généralement 50.000 tonnes de port en lourd. Au terminaux céréaliers, le port estime que ces gros bateaux représenteront 32% des mouvements en 2013, contre seulement 5% aujourd'hui.

Port de Rouen