Nautisme
America's Cup : Alinghi vainqueur de l'Acte 7

Actualité

America's Cup : Alinghi vainqueur de l'Acte 7

Nautisme

(Sources: ACM 2005). Le brouillard qui s'est abattu dimanche sur Malmö et le vent quasi-absent n'ont pas permis de lancer la dernière manche de cet Acte 7. A 13h00, le Comité de Course de la 32e America's Cup annonçait l'annulation de la régate en flotte. Alinghi remporte donc l'épreuve devant BMW ORACLE Racing et Luna Rossa Challenge. Les nombreuses équipes qui tablaient sur cette ultime confrontation pour améliorer leur classement ont dû ranger leurs espoirs au placard. Du coup, plusieurs ex-æquo ont dû être départagés, à commencer par les vainqueurs potentiels. Alinghi l'emporte après trois régates en flotte (un nombre suffisant pour valider cet Acte et insérer les scores dans le Louis Vuitton Ranking), à égalité de point avec BMW ORACLE Racing.

La lisse ascension du Defender suisse

La domination du Defender n'a souffert d'aucune anicroche pendant ces compétitions suédoises. C'est d'ailleurs la première fois qu'une seule et même équipe remporte deux Actes successifs cette année, les quatre grosses écuries ayant l'habitude de se partager les lauriers. Pour le syndicat de Bertarelli, la performance est d'autant plus méritoire que l'équipe navigante était en grande partie modifiée par rapport aux épreuves de Valencia. Alinghi a prouvé qu'il disposait de deux équipages interchangeables, de niveau comparable .très élevé. La route est encore longue pour les petits syndicats qui de leur côté travaillent toujours pour essayer de constituer ne serait-ce qu'un groupe de haut niveau. Et le fossé est encore grand pour atteindre le niveau de performance du Class America suisse, rapide, capable de voler un départ et de revenir de la 11e à la 4e place en cours de manche, comme on l'a vu samedi.

Montée en puissance des Espagnols

Les Américains voient donc cet Acte leur échapper de presque rien. Leur bilan est néanmoins positif : les remaniements de personnel opérés dans l'équipe ces dernières semaines -et notamment la cellule arrière - ne semblent pas avoir eu de répercussion sur leur résultat, en amélioration par rapport à Valencia. Luna Rossa Challenge termine troisième, à quatre point des Américains. L'équipe italienne qui avait remporté les dernières régates en flotte en Espagne semble avoir souffert d'une léger déficit de vitesse au près.
Cet Acte 7 a surtout permis de révéler l'excellente santé du Desafío Español 2007 (5e). Leur bateau, l'ex OneWorld, est rapide. Leur barreur, Karol Jablonski, rate rarement ses départs et leur tacticien, Luis Doreste, analyse parfaitement le plan d'eau. A plusieurs reprises, le challenger espagnol s'est immiscé dans le top 4, menaçant directement Emirates Team New Zealand pour l'obtention de la 4e place au général (les deux équipes étaient à égalité de point). Quatrième, c'est d'ailleurs le plus mauvais classement jamais réalisé par Dean Barker et ses hommes depuis 2004. Les kiwis ont commis quelques erreurs stratégiques et ont manqué de constance. A bord de K-Challenge, l'équipe française peut quant à elle se réjouir de sa sixième place, acquise grâce à sa belle victoire samedi. Dans un vent inférieur à 10 nouds, FRA 60 reste un Class America très performant. Et à condition de ne pas faire d'erreur tactique, Thierry Peponnet et ses 16 équipiers ont prouvé qu'ils avaient les moyens de rivaliser. Juste derrière K-Challenge, les Allemands sortent la tête haute de ces compétitions suédoises. Pendant l'Acte 6, ils avaient souffert sur l'eau (accident d'un équipier en tête de mât, gréement à remplacer) et à terre (départ d'une partie de l'équipe dirigeante). Dans l'Acte 7, Jesper Bank a su recentrer son groupe sur des objectifs sportifs. Résultat : United Internet Team Germany signe son meilleur score depuis son entrée en compétition cette année.

Victory décevant, Shosholoza rassurant

Dans le dernier tiers du classement, les deux petites équipes Italiennes ont commis quelques erreurs sur l'eau mais c'est certainement Victory Challenge, armé de son deuxième bateau (SWE 73) qui a été le plus décevant. Après avoir frôlé la victoire à Valencia, Magnus Holmberg et ses suédois terminent avant derniers à domicile. Team Shosholoza qui a réalisé quelques bons passages de marques, maîtrise de mieux en mieux son Class America et laisse cette fois la dernière place à China Team. L'équipe chinoise menée sur l'eau par Pierre Mas doit absolument monter en puissance à tous les niveaux (technique, sportif, fidélisation et entraînement de l'équipage) si elle ne veut pas se retrouver dépassée dès 2006 par les jeunes syndicats en progrès.

Le site de la Coupe: AmericasCup.com

America's Cup