Nautisme
Americas Cup: Incroyable Alinghi !

Actualité

Americas Cup: Incroyable Alinghi !

Nautisme

Invaincu cette année en match-racing, Alinghi a remporté hier ses deux matchs du jour, dont l'un malgré une avarie de drisse de grand-voile au moment du départ. Le Defender de la 32e America's Cup a su réparer en minimisant l'écart et puis est revenu en force sur l'équipe allemande pour remporter, avec plus de deux minutes d'avance, son 29e match consécutif !

Alinghi, invicible

C'est la force des grandes équipes : être capable de surmonter toutes les situations et rester concentré quoi qu'il arrive. Alinghi, qui ne connaît presque jamais d'avarie, a réalisé un véritable exploit dimanche après-midi. Au coup de canon de départ, la grand-voile du voilier suisse est descendue de plus d'un mètre suite à un problème de drisse en tête de mât. Moins d'une minute plus tard, Pieter Van Nieuwenhuyzen, l' équipier numéro 1, est hissé en tête de mât et commence la réparation pendant que l'équipage tente de limiter le retard face à United Internet Team Germany. Après quelques minutes de travail à 32 mètres de haut sur un bateau filant plus de 9 nouds, Pieter remonte la grand-voile avec une autre drisse et l'assure avec un ferlage autour du mât. A la première bouée au vent, Alinghi revient déjà dans le sillage des Allemands et n'a plus que 13 secondes de retard. Dans le bord de portant, l'équipage suisse ne relâche pas sa pression, jusqu'au moment où le spi allemand se déchire. Il n'en fallait pas tant pour que le Defender reprenne les commandes et conserve sa place de leader au classement provisoire.

Pénalités et matchs serrés

La journée de dimanche était tout sauf paisible ! Si quelques matchs manquaient d'animation, d'autres ont largement relevé le niveau d'adrénaline. Outre l'incroyable retour d'Alinghi, on retiendra aussi la belle bagarre de Shosholoza qui n'a pas lâché les Espagnols du Desafío d'un bout à l'autre de leur match, ou bien les résistances encourageantes de Victory et +39 Challenge qui ne s'inclinent que de 19 secondes derrière BMW ORACLE Racing pour l'un et Emirates Team New Zealand pour l'autre. Les Umpires (arbitres) n'ont pas manqué de travail non plus. China Team a écopé d'une pénalité dans son premier match à cause d'un équipier tombé à l'eau. Si Luna Rossa a pris suffisamment d'avance sur Team Germany pour effectuer sa pénalité avant la fin du match, tel ne fut pas le cas de Mascalzone Latino - Capitalia Team contre le Desafío Español. Du coup, les Italiens, qui avaient réussi à doubler les Espagnols dans le premier vent arrière, ont décidé de les attendre dans le dernier bord pour essayer de les pousser à la faute. S'en est suivi une séance étonnante de deux équipages tentant de ralentir leur Class America sous spi. Le premier pour attendre son adversaire, et le deuxième pour ne pas s'en approcher trop. Finalement, les nombreux efforts italiens n'ont pas porté leurs fruits. Karol Jablonski, à la barre d'ESP 67, a même fini par doubler Mascalzone à quelques mètres de la ligne.

Coup double pour K-Challenge

La journée n'a pas été facile pour l'équipe française, mais K-Challenge est revenu au port avec deux belles victoires et une jolie place de 5e ce soir au classement provisoire. Si le deuxième match contre China Team n'a pas semblé poser problème, le premier s'est révélé plus spectaculaire. Opposé à +39 Challenge dans son premier match, l'équipage de Thierry Peponnet a bien cru jouer de malchance. Après deux premiers bords très serrés entre les deux Class America, le spi français s'est déchiré à quelques centaines de mètres de la porte sous le vent. Occasion tout de suite saisie par Iain Percy pour prendre les commandes. Mais dans sa précipitation à passer devant, l'équipage italien a totalement raté son affalage, laissant le spi partir sous le bateau. Voyant la chance tourner, Thierry Peponnet en profite pour reprendre la tête. A peine hissé, le génois de FRA 60 retombe sur le pont. Drôle d'image que le bateau français enroulant la bouée sous le vent sous grand-voile seule, tandis que le bateau italien enroulait pour sa part son spi autour de sa quille ! Maladroits jusqu'au bout, les italiens ont même cassé leur tangon de spi dans leur dernier empannage alors qu'ils accusaient depuis la dernière bouée près de 3 minutes de retard. La totale !

Ce matin, Alinghi occupe toujours seul la tête, talonné par Emirates Team New Zealand, BMW ORACLE Racing et Luna Rossa Challenge. Les Français de K-Challenge se retrouvent seuls en 5e position, mais avec quatre matchs difficiles encore à venir. Les affaires vont mal en revanche pour deux des trois équipes italiennes, +39 Challenge et Mascalzone Latino - Capitalia Team, derniers avec un seul point au compteur. Décidément, régater devant son public n'est pas une mince affaire.

Retrouvez