Vie Portuaire
Amérique latine : le trafic conteneurisé se maintient en 2019

Actualité

Amérique latine : le trafic conteneurisé se maintient en 2019

Vie Portuaire

La Cepal (Commission économique pour l’Amérique Latine) a publié le 24 août les résultats des trafics conteneurisés pour les ports d’Amérique centrale et du sud pour 2019. Il ressort des données cumulées une stabilité globale avec des diminutions importantes pour certains secteurs. La crise sanitaire en 2020 a eu des effets négatifs sur les ports pendant les premiers mois de cette année. Un article d'Hervé Deiss, de Ports et Corridors

En 2019, le trafic mondial conteneurisé a augmenté entre 1% et 2%. Les flux intra régionaux ont progressé plus fortement que ceux entre les continents. Des chiffres qui ne bénéficient pas forcément aux ports d’Amérique du sud et du centre relevés par la Cepal (Commission économique pour l’Amérique latine).

Un volume en hausse de 0,3% en 2019

Les ports d’Amérique latine ont enregistré un trafic global de 53,4 MEVP en 2019. Un volume qui progresse de 0,3%. Si les données montrent une hausse, elles n’en demeurent pas moins négatives. En effet, le trafic portuaire d’Amérique du sud et du centre a représenté 6,5% du trafic mondial en 2019 contre 7,1% en 2018. Une baisse qui peut s’expliquer par un phénomène de ralentissement du commerce international de la région.

Caraïbe: hausse du trafic

Cette stabilité de trafic se décline différemment selon les régions. La côte orientale de l’Amérique du sud a vu son trafic perdre 0,8%. À l’ouest, la baisse a été plus marquée avec une diminution de 3,1% du trafic conteneurisé. Quant aux pays de la Caraïbe, ils enregistrent une hausse de 2,3% de leur trafic.

Colon garde la tête

Globalement, la région conserve 18 ports avec un trafic supérieur à 1MEVP. Le principal port d’Amérique latine n’atteint pas encore la barre des 5MEVP. Avec 4,3 MEVP, Colon (Panama) se place en tête des ports sud-américains. Il garde sa pole position et enregistre une hausse de 1,3% de son trafic. Il est suivi par le port brésilien de Santos (3,9 MEVP, +1,8%), Manzanillo au Mexique (3,06 MEVP, en baisse de 0,3%), Cartagène en Colombie (2,9 MEVP, +2,5%) et Balboa au Panama (2,8 MEVP, +15%). Colon, sur la côte Atlantique du Panama et Cartagène, en Colombie, bénéficient de leur position géographique pour jouer un rôle de hub logistique avec le canal de Panama.

Baisse du trafic au hub de Kingston

Parmi les 18 ports millionnaires d’Amérique du sud et du centre, huit affichent une baisse de trafic en 2019. Les deux ports les plus touchés par cette tendance sont ceux de Buenos Aires et de Kingston. Le port argentin perd 17,4% à 1,4 MEVP. Quant au port jamaïcain, il régresse de 10% à 1,6 MEVP. Ce dernier joue un rôle de hub, notamment pour le groupe CMA CGM. L’an passé les opérations de travaux sur le port ont ralenti la progression de trafic attendue.

En 2020, des trafics en baisse de 7,2%

La pandémie de la Covid 19 a fortement perturbé le monde économique depuis le début de l’année. Les prévisions établies en fin d’année prévoyaient une hausse du trafic conteneurisé de 3,6% en 2020. La pandémie amène les prévisionnistes à revoir leur copie. Ils annoncent une baisse de 7,2% du trafic en 2020.

Panama: hausse entre 14% et 16% en 2020

Les premiers chiffres communiqués par la Cepal font état d’une baisse de 15% des ports de la côte ouest d’Amérique du sud. Les ports du Golfe du Mexique, tant sur la côte Atlantique que Pacifique, devraient enregistrer une baisse d’environ 14% sur le premier semestre. En Amérique centrale la diminution de trafic conteneurisé ne devrait pas dépasser 7%. Enfin, dans les Caraïbes, le trafic devrait baisser mais plus faiblement. Les premiers chiffres font état d’une baisse de 4,8%. C’est sur la côte est de l’Amérique du sud et au Panama que les chiffres devraient s’afficher en positif. Sur la côte orientale du continent, la Cepal annonce une hausse de 3,7%. Quant au Panama, il devrait atteindre une progression entre 14 et 16%.

© Un article de la rédaction de Ports et Corridors. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.