Vie Portuaire
Analyse : La conteneurisation des marchandises conventionnelles et en vrac

Analyse

Analyse : La conteneurisation des marchandises conventionnelles et en vrac

Vie Portuaire

Ce mois-ci, l'Institut Supérieur d'Economie Maritime (ISEMAR) revient sur la conteneurisation des marchandises conventionnelles et en vrac. La réussite de ce type de trafic n'est plus à démontrer: 80% des marchandises diverses sont conteneurisées aux Etats-Unis, environ 75% en Europe de l'Ouest, mais seulement 50% en Chine et même moins en Inde. Il existe donc encore une marge de croissance. Toutefois, les armements sont engagés dans une course au volume qui les oblige à transporter toujours plus de boites. Ils peuvent les prendre à la concurrence, et c'est tout l'objet des politiques de fusion et acquisition, et des batailles commerciales, ou bien ils peuvent prospecter de nouveaux marchés, démarcher et attirer de nouveaux clients, pas encore convaincus par la conteneurisation. Cette note de l'ISEMAR explore quelques pistes, pour mieux comprendre les logiques qui guident la conteneurisation des marchandises diverses, et appréhender les spécificités de la conteneurisation assez méconnue des marchandises en vrac. (lire ci-contre).

_______________________________________________


L'Institut Supérieur d'Economie Maritime a été créé en 1997. Pole unique en France, l'ISEMAR est, à la fois, un centre de recherche, un formidable outil de collecte et de diffusion de l'information, ainsi qu'une structure de conseil, à destination des collectivités locales et des acteurs privés du monde maritime et portuaire. Soutenu par la ville de Saint-Nazaire, Nantes Métropole, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nantes Saint-Nazaire et l'Union maritime locale, L'ISEMAR, s'il reste ancré dans l'estuaire de la Loire, s'adresse à l'ensemble de la communauté maritime nationale et européenne.

" Plus d'informations sur le site de l'ISEMAR

" Ecoutez l'Interview de Paul Tourret, directeur de l'ISEMAR

 

Les analyses de l'ISEMAR