Vie Portuaire

Fil info

Anvers : Le plus gros investissement de l’industrie chimique en Europe depuis 20 ans

Vie Portuaire

INEOS, un des plus grands groupes chimiques au monde, choisit le port d’Anvers pour un investissement d'envergure de 3 milliards d’euros qui va générer 400 emplois. C’est le plus important investissement dans l’industrie chimique européenne depuis 20 ans. En décrochant cet énorme projet d’investissement, la Flandre consolide sa position au premier plan dans ce secteur et le port d’Anvers confirme son rôle de plus grand cluster chimique en Europe.

Le plus gros investissement dans le secteur de la chimie européenne depuis 20 ans

INEOS annonçait plus tôt dans l’année un gros investissement en euros dans le cadre de l’expansion de ses usines chimiques. Plusieurs sites européens étaient candidats et le groupe chimique britannique opta finalement pour le port d’Anvers. 

INEOS va construire une usine de déshydrogénation du propane (PDH) et une unité de craquage à Anvers, qui transformeront respectivement le propane et l’éthane en propylène et éthylène, des matières premières de produits chimiques utilisés dans quantité de secteurs comme l’automobile, la construction et le textile, les cosmétiques et l’hygiène, la pharmacie, l’électronique et les matériaux d’emballage.

L’investissement concernera le site du groupe à Lillo et des terrains attenants. Le groupe reprend à cet effet des concessions inutilisées par des entreprises voisines, ce qui lui garantit une intégration optimale avec les usinées déjà implantées ici. Les nouvelles installations seront reliées par pipe-lines à diverses unités de dérivés d’éthylène et de propylène en Europe.

4 à 5 ans sont normalement nécessaires pour réaliser des projets de cette ampleur et il est prévu que les nouvelles unités de production soient mises en service en 2024. Une fois opérationnel, le site créera 400 emplois directs à plein temps et cinq fois plus d’emplois indirects. Quelque 3 000 ouvriers travailleront à sa construction. 

Communiqué du port d'Anvers, janvier 2019