Marine Marchande
A.P. Moller-Maersk  : Coup de massue en 2009

Actualité

A.P. Moller-Maersk : Coup de massue en 2009

Marine Marchande

Un chiffre d'affaires en baisse de 13 milliards de dollars et des pertes dépassant de plus de 2 milliards pour l'activité conteneurisée... A.P. Moller-Maersk, touché de plein fouet par les conséquences de la crise économique, a présenté hier des résultats annuels en berne. Toutes activités confondues, le chiffre d'affaires a atteint, en 2009, 48.5 milliards de dollars, contre 61.2 milliards en 2008. Le résultat ressort négatif, à - 1.024 milliard de dollars (contre un bénéficie de 3.4 milliards en 2008). « Les pertes sont significatives mais 2009 a été une année exceptionnelle avec des taux de fret historiquement bas et une baisse de la demande. Nous avons réussi à limiter les pertes en économisant 2 milliards de dollars et nous continuerons à renforcer notre compétitivité. Nous espérons un retour à des bénéfices, modestes, en 2010 », explique Nils S. Andersen, P-DG d'A.P. Moller-Maersk.

Conteneurs, terminaux, tankers et offshore

Le transport maritime conteneurisé, sur lequel Maersk est le numéro 1 mondial, a été le plus touché. Perdant 8 milliards de dollars de revenus par rapport à l'année précédente, cette activité n'a généré que 20.6 milliards de dollars de chiffre d'affaires, accusant une perte de 2.08 milliards de dollars. Comme ses concurrents, le groupe a été durement touché par l'effondrement des taux de fret, qui ont reculé de 28% entre 2008 et 2009.
APM Terminals, malgré le contexte économique morose, a mieux résisté. Ce segment affiche un chiffre d'affaires de 3.02 milliards de dollars (contre 3.11 en 2008) et un résultat positif de 442 millions de dollars (contre 302 en 2008).
L'activité tanker a, comme le conteneur, été touché par la baisse des taux de fret (36% en moyenne d'une année sur l'autre). Cumulé avec les autres activités maritimes du groupe, notamment l'offshore, ce secteur a généré 5.51 milliards de dollars de revenus en 2009 (contre 5.36 en 2008) et termine sur un résultat positif de 1.2 milliard (contre 1.52 en 2008).

Oil & Gas et construction navale

La branche Oil & Gas d'A.P. Moller-Maersk a également terminé 2009 dans le vert, bien que son chiffre d'affaires ait considérablement baissé. Les revenus ont finalement atteint 9 milliards de dollars (contre 13.5 en 2008), mais le résultat reste positif, à 1.16 milliard de dollars (contre 2.35 en 2008).
L'activité construction navale, qui va progressivement disparaître avec la fermeture annoncée du chantier danois d'Odense, a généré en 2009 un chiffre d'affaires de 1.21 milliard d'euros (1.49 en 2008). Ses pertes ont été réduites à 70 millions de dollars, contre 228 millions l'année précédente.
Enfin, le segment de la vente au détail (A.P. Moller-Maersk est notamment présent dans la distribution) s'est maintenu en 2009, tout en améliorant ses performances malgré la crise. Ce secteur a généré 10.62 milliards de dollars de revenus (contre 11.37 en 2008) pour un résultat de 693 millions de dollars (327 millions en 2008).

Perspectives pour 2010

2010 s'annonce comme une année de transition dans le transport maritime, qui doit maintenant faire face à l'entrée en flotte d'un nombre considérable de navires commandés avant la crise. Sur le marché du conteneur, une augmentation globale de 7 à 10% du tonnage est attendue cette année pour la flotte mondiale. Dans le même temps, les volumes transportés devraient croître de 3 à 5% par rapport à 2009, la poursuite de la remontée des taux de fret étant espérée. Si le nombre de navires en flotte (notamment les plus vieux) diminue pour compenser l'arrivée des unités neuves, le marché pourrait voir ses résultats s'améliorer significativement.
Concernant APM Terminals, Maersk table sur une agmentation modérée des volumes en 2010.
Pour les tankers, le groupe danois compte sur la demande liée à un hiver froid et la diminution des stocks de pétrole constatée début 2010. Toutefois, l'accroissement de la flotte et une demande encore modérée pour le brut et les produits raffinés laissent présager une année difficile.
Dans le domaine de l'offshore, malgré la hausse du prix du pétrole, Maersk s'attend à subir un excès de capacité qui pourrait influer sur les taux de fret en 2010. Les contrats engrangés devraient néanmoins assurer un bon niveau d'activité pour Maersk Drilling, Maersk FPSOs et Maersk Supply Service, bien que plusieurs navires et plateformes n'aient pas encore de contrat début 2010.
Le groupe compte sur un maintien de l'activité à un haut niveau pour sa branche Oil & Gas, avec un accroissement des investissements dans l'exploration cette année. Maersk s'attend à un niveau de production en moyenne légèrement plus bas en 2010 que sur l'année précédente, tout en étant supérieur à celui du quatrième trimestre 2009.

Maersk | Actualité du groupe maritime danois