Défense
Après avoir heurté le fond, le sous-marin Rubis indisponible pour plusieurs mois

Actualité

Après avoir heurté le fond, le sous-marin Rubis indisponible pour plusieurs mois

Défense

Entré au bassin le 5 avril à Toulon, le sous-marin nucléaire d'attaque Rubis fait actuellement l'objet d'une expertise visant à évaluer précisément les conséquences matérielles de l'incident du 30 mars. En manoeuvre au large des côtes varoises, le bâtiment avait heurté le fond. Les investigations concernent la zone avant et particulièrement le dôme et l'antenne sonar. La nature et la durée des réparations dépendent directement des résultats de cette inspection, indique la Marine nationale. Il est cependant certain que la durée d'indisponibilité du sous-marin sera de l'ordre de quelques mois. L'image du Rubis en cale sèche montre qu'une plaque en composite, matériau dans lequel est fabriqué l'extrême avant du navire, s'est désolidarisée sous l'effet du choc. Les ingénieurs et techniciens de DCNS devront notamment déterminer les dégâts provoqués par le contact de l'eau de mer et des installations sonar.
Suite à l'accident, qui n'a pas provoqué de blessés à bord, le Rubis avait pu regagner Toulon par ses propres moyens. L'événement n'a eu aucune conséquence sur l'étanchéité de la coque ni sur le système de propulsion nucléaire du bâtiment.
__________________________________________________

- Voir la fiche technique des SNA du type Rubis

Marine nationale