Marine Marchande
Après la mort d’un marin et trois autres intoxiqués, le cargo Fri Dolphin a rejoint Brest

Actualité

Après la mort d’un marin et trois autres intoxiqués, le cargo Fri Dolphin a rejoint Brest

Marine Marchande

Un problème suite à des fumigations, c’est-à-dire le déclenchement dans les cales de cartouches de gaz destinées à éradiquer d’éventuels insectes, est semble-t-il à l’origine de la mort d’un membre d’équipage du cargo Fri Dolphin. Trois autres marins ont été intoxiqués.  

En transit entre les Sables d’Olonne et le port britannique de Hull, ce petit cargo de 88 mètres transportant plus de 2700 tonnes de maïs, a fait l’objet jeudi 13 février d’une opération de sauvetage au large de la Bretagne. A 18H30, le CROSS Corsen reçoit un appel du navire, indiquant que quatre de ses sept membres d’équipage ont été intoxiqués par des fumigations. Le navire se trouve alors à 60 nautiques au sud-ouest de Lanvéoc, d’où décolle rapidement un hélicoptère Caïman de la Marine nationale. Dans des conditions météorologiques particulièrement mauvaises, une première rotation de l’hélicoptère permet de déposer un plongeur à bord du cargo. L’équipe médicale du SAMU 29 est déposée lors d’une seconde rotation. A bord, le décès d’un des quatre marins intoxiqués est malheureusement constaté. L’état de santé des trois autres victimes est stable mais ne permet pas leur hélitreuillage dans des conditions météorologiques toujours dégradées. Le navire fait alors route vers Brest pour faciliter leur débarquement. Une fois le Fri Dolphin arrivé sur rade, vendredi, les blessés sont transbordés sur le canot de la station SNSM de Camaret afin d'être conduits à terre et évacués vers l’hôpital de la Cavale Blanche. Le cargo s’est quant à lui amarré samedi au port de commerce de Brest.

Une enquête des autorités compétentes des Bahamas (Etat du pavillon du cargo), assistées du BEA Mer français, a été ouverte pour déterminer les circonstances techniques de cet évènement.