Défense
Après le retrait du service de La Moqueuse, plus qu’un P400 opérationnel
ABONNÉS

Actualité

Après le retrait du service de La Moqueuse, plus qu’un P400 opérationnel

Défense

Le patrouilleur La Moqueuse a été retiré du service le 21 mai à Nouméa, à l’issue d’une carrière opérationnelle de 33 ans. Admis au service actif en avril 1987, ce bâtiment était l’une des deux dernières unités du type P400 encore opérationnelles au sein de la Marine nationale. Egalement basé en Nouvelle-Calédonie, l’ultime représentant de cette classe, La Glorieuse, datant aussi de 1987, doit tirer sa révérence en 2022. Ces deux P400 seront remplacés par les premier et troisième des six nouveaux patrouilleurs outre-mer (POM), dont les livraisons sont prévues en 2022 et 2024 (les quatre autres POM, livrables entre 2023 et 2025, seront stationnés par paire à Tahiti et à La Réunion). Des bâtiments de nouvelle génération plus grands et aux capacités accrues, avec notamment l'emport de drones aériens, en particulier le futur SMDM

 

Vue des futurs POM (© SOCARENAM / MAURIC)

Vue des futurs POM (© SOCARENAM / MAURIC)

 

Contrairement à d’autres anciens patrouilleurs ultramarins déjà désarmés, La Moqueuse ne va pas immédiatement (et peut être jamais) rentrer en métropole. Désarmée sur place, elle devrait servir au cours des deux prochaines années de réserve de pièces détachées pour La Glorieuse. Puis, une fois cet ultime P400 retiré du service, le sort des deux coques sera décidé. Pour l’heure,

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française