Construction Navale
Architecture navale : Un Français perce à Dubaï

Actualité

Architecture navale : Un Français perce à Dubaï

Construction Navale

Installé sur une péniche, en contrebas de Bercy, Seine Design vient de remporter un contrat en vue de réaliser un bateau restaurant pour Dubaï. D'une longueur de 38 mètres pour une largeur de 11 mètres, cette unité pourra accueillir 110 passagers. Construit localement, l'Al Minsaf 2 devrait être mis en service à la fin de l'année. Il se distingue par une architecture futuriste et une coque trimaran. « L'intérêt essentiel de ces trimarans est de pouvoir loger l'ensemble des équipements de propulsion dans les coques latérales situées à l'arrière. Ainsi, on élimine totalement les bruits et les vibrations dans la coque principale », explique Gérard Ronzatti, architecte et dirigeant de Seine Design. Cette disposition permet également d'améliorer la stabilité et de réduire le sillage, ce qui limite l'impact sur les berges. De plus, il faut compter avec les centaines de petits bateaux qui transportent chaque jour les travailleurs pakistanais et indiens vers Dubaï. « Le trafic est très important et ces petits bateaux sont très sensibles aux vagues. Le bateau restaurant, qui circule dans la crique, passe au milieu de cette armada et doit donc être très manoeuvrant ».

Vue de l'Al Minsaf 1 (© : SEINE DESIGN)
Vue de l'Al Minsaf 1 (© : SEINE DESIGN)

Le casse-tête technique pour concevoir un restaurant mobile haut de gamme

C'est en 2003 que le cabinet d'architecture navale parisien a fait ses premiers pas aux Emirats Arabes Unis. Le groupe émirati Dutco lui demande alors de concevoir le tout premier bateau restaurant de Dubaï. L'affaire n'est pas simple car le plan d'eau est très règlementé. Par ailleurs, la chaleur ambiante, qui peut atteindre 50 degrés sous abri dans la baie, est un véritable problème en matière de confort et de standards sanitaires. Or, à Dubaï, les clients sont très exigeants sur le contenu de l'assiette et la concurrence est féroce entre les restaurants. Il n'était donc pas question d'exclure certains mets, aussi convoités que sensibles à la chaleur. « Plus qu'un bateau, c'est un restaurant gastronomique haut de gamme, qui va d'abord être jugé sur la qualité de la nourriture. Celle-ci est essentielle. La cuisine est fraîche et tous les produits sont préparés sur place, comme un restaurant à terre », explique Gérard Ronzatti. L'architecte et son client optent finalement pour un bateau surmonté d'une grande verrière. « Le recours à un ensemble de verrières pose des problèmes techniques. La rigidité du matériau est, en effet, différente de celle de l'acier, qui peut se déformer plus facilement. De plus, le verre posait le problème de la climatisation dans un pays très ensoleillé et où la température de l'eau peut être très élevée ».

L'intérieur de l'Al Minsaf 2 (© : SEINE DESIGN)
L'intérieur de l'Al Minsaf 2 (© : SEINE DESIGN)




Le cupronickel rongé par la faune marine

Lors des relevés effectués à Dubaï, l'équipe de Seine Design constate que l'eau peut frôler les 40 degrés. L'architecte a, par conséquent, mis au point un système de climatisation spécifique, qu'il a d'ailleurs fallu modifier après la mise en service de l'Al Minsaf 1, en novembre 2003. « La prolifération de la faune marine dans les échangeurs était incroyable. Des coquillages s'y sont très vite installés. En raison de l'électrolyse due à la température de l'eau et la salinité, les échangeurs initiaux, en cupronickel, en été rapidement endommagés. Il a fallu les remplacer par des équipements en titane et le système fonctionne aujourd'hui parfaitement ». Seul bateau restaurant autorisé à naviguer à Dubaï, l'Al Minsaf 1 propose des traversées pour les déjeuners et dîners. A l'image du service et des menus proposés à bord, son intérieur a bénéficié d'une grande attention. Ainsi, les espaces ont été conçus autour de matériaux comme l'acier, le verre, l'inox, le bois et le cuir. Grâce à sa forme en trimaran, il dispose à l'arrière d'une grande terrasse, où les convives peuvent manger en extérieur le soir venu. Rencontrant un beau succès depuis cinq ans, le propriétaire du bateau a donc décidé de lui donner des petits frères.

Vue de l'Al Minsaf 1 (© : SEINE DESIGN)
Vue de l'Al Minsaf 1 (© : SEINE DESIGN)

Plus petit et plus complexe

L'Al Minsaf 2, qui rejoindra son aîné en fin d'année, reprend la même structure, avec une coque centrale et deux flotteurs latéraux rassemblant la propulsion et la production d'énergie. Mais il sera plus petit, la première unité, d'une capacité de 350 passagers, mesurant en effet 56 mètres de long pour 13 mètres de large. La réduction de 18 mètres en longueur du prochain bateau a, en elle-même, constitué un challenge technique. « Le bateau est plus petit mais en même temps plus complexe au niveau de l'intégration des équipements. En effet, nous devons assurer le même niveau de service avec un espace réduit ». Ainsi, la cuisine, située à l'arrière du pont principal, ne fera que 50 m², contre 150 m² pour l'Al Minsaf 1, où elle est logée au niveau inférieur. Un travail très poussé d'optimisation des flux a été mené afin d'obtenir la meilleure ergonomie, tout en renonçant aux monte-charges, jugés trop lents. Le nouveau bateau devra, par ailleurs, pouvoir être privatisé, c'est-à-dire loué à une personne ou à un groupe.

Vue de l'Al Minsaf 2 (© : SEINE DESIGN)
Vue de l'Al Minsaf 2 (© : SEINE DESIGN)

Vers une série de bateaux pour les Emirats

Après le retour d'expérience très positif de l'Al Minsaf 1, Dutco, qui exploite le navire au sein de la société Bateaux Dubaï, envisage désormais de construire une véritable petite flotte. Alors que son second bateau restaurant devrait être opérationnel dans quelques mois, un troisième est déjà prévu pour opérer à Abu Dhabi. D'autres devraient suivre pour naviguer dans les différentes grandes cités portuaires du Golfe.
Si la conception des bateaux restaurants de Dubaï est, déjà, une aventure à elle seule, celle de leur construction en est une autre. Pour réduire les coûts de construction et éviter de réaliser la coque loin de son lieu d'opération, Seine Design a opté pour ce que Gérard Ronzatti appelle le « chantier virtuel ». Ce concept, une spécialité du cabinet d'architecture parisien, vise à construire des bateaux n'importe où, même quand il n'y a pas de chantier, et d'adapter le montage à chaque projet. Après avoir fait construire les « bateaux bus » de Paris par une entreprise de charpenterie métallique des Vosges, l'architecte français a opté pour un sous-traitant des chantiers de réparation navale de Dubaï. L'entreprise, qui n'avait jamais construit de bateaux, travaille d'ordinaire sur la grosse mécanique des pétroliers en escale technique dans les Emirats. Or, Goltens avait les compétences en soudage, chaudronnerie, mécanique et structure. En somme, ce qu'il faut pour réaliser un navire. Sous la supervision de Seine Design, l'entreprise a donc mené à bien la réalisation de l'Al Minsaf 1 et sera en charge du futur bateau.

Vue de l'Al Minsaf 2 (© : SEINE DESIGN)
Vue de l'Al Minsaf 2 (© : SEINE DESIGN)

Cap sur les structures flottantes

Installé depuis 10 ans à Paris, Seine Design est un cabinet peu connu. Pourtant, c'est dans ses bureaux qu'est née près de la moitié de la capacité des bateaux à passagers sillonnant la Seine. Ainsi, la société a conçu les trois quarts de la flotte des Bateaux Parisiens, à commencer par l'ensemble des « bateaux bus ». On lui doit aussi le superbe Célestial, premier bateau mouche à naviguer autour de l'île de Manhattan, mis en service en 1999 à New York. L'équipe de Gérard Ronzatti est l'une des rares, en France, à réaliser toute la conception, l'édition des plans et les études techniques des projets, sans avoir besoin de faire appel à des bureaux d'études extérieurs. Cette capacité à fournir des bateaux « clé en main » lui a d'ailleurs servi pour se lancer sur le marché des structures flottantes, dans lequel il commence à avoir une belle réputation. Après avoir décroché le contrat du premier hôpital flottant français, actuellement en construction dans un chantier naval d'Ile de France, le cabinet a décliné toute une série des structures flottantes, de la maison à l'hôtel, en mêlant l'architecture terrestre et l'ingénierie navale.
___________________________________________________

- Voir le site de Seine Design

Vue du futur hôpital flottant (© : SEINE DESIGN)
Vue du futur hôpital flottant (© : SEINE DESIGN)