Science et Environnement
Arctic Sunrise : Après la piraterie, le trafic de drogue

Actualité

Arctic Sunrise : Après la piraterie, le trafic de drogue

Science et Environnement

Décidément, la justice russe ne recule devant rien dans l’affaire de l’Arctic Sunrise. Après avoir accusé les 30 membres du navire de Greenpeace de piraterie suite à leur mouvement de protestation contre la plateforme de Gazprom en Arctique, elle annonce désormais que les enquêteurs ont trouvé de la drogue à bord de l’Arctic Sunrise, actuellement à quai à Mourmansk. Selon toute vraisemblance, il s’agirait de morphine, qui ferait partie de la dotation en médicaments obligatoire à bord des navires. Les militants risquent déjà 15 ans de prison et toutes les demandes de liberté provisoire ont été refusées. L’escalade répressive continue alors que cette affaire est désormais largement médiatisée et que les « Arctic 30 » bénéficient d’un très large soutien. Dans la matinée d’hier, des militants de Greenpeace ont, ainsi, manifesté pacifiquement devant le siège de Gazprom, à Paris, déployant des banderolles appelant à la libération de leurs camarades. 

Greenpeace