Offshore
Arctic Sunrise : La Russie ouvre une enquête pour piraterie

Actualité

Arctic Sunrise : La Russie ouvre une enquête pour piraterie

Offshore

L'Arctic Sunrise de Greenpeace est arrivé hier, sous remorque, dans le port de Mourmansk. Il avait été pris de vice force par des commandos russes la semaine dernière suite à une action des militants de l'organisation environnementale. Ces derniers étaient montés à bord d'une plateforme pétrolière de Gazprom en mer de Pechora. Le navire a, en effet, été engagé par Greenpeace dans une campagne, baptisée Free the Arctic, qui entend protester contre l'exploitation pétrolière de la zone arctique.

Les circonstances exactes de l'assaut mené par les militaires ne sont pas encore exactement connues, notamment en ce qui concerne la position exacte du navire. Greenpeace assure qu'il se trouvait hors des eaux territoriales russes. L'équipage a été regroupé dans le carré sous la menace d'armes, puis le navire de 49 mètres a été pris en remorque, le commandant de l'Arctic Sunrise refusant d'obtempérer aux ordres des autorités russes. C'est après quatre jours de transit que le convoi est arrivé dans le port sibérien.

Les 29 membres d'équipage ont été remis à la justice qui compte ouvrir une procédure pour piraterie. Ils risquent jusqu'à 15 ans de prison.

 

 

Vue de l'Arctic Sunrise lors du remorquage (© : GREENPEACE)

Vue de l'Arctic Sunrise lors du remorquage (© : GREENPEACE) 

 

Greenpeace Arctique et Antarctique