Défense
Piriou prépare la mise à l’eau de l’OPV argentin Piedrabuena
ABONNÉS

Actualité

Piriou prépare la mise à l’eau de l’OPV argentin Piedrabuena

Défense

La marine argentine a annoncé l’achèvement de la construction de la coque du Piedrabuena, son nouveau patrouilleur hauturier réalisé en France. Dix-neuf mois après le début de sa construction, le bâtiment doit être officiellement mis à l’eau dans les jours qui viennent à Concarneau. Il s’agit, pour mémoire, du premier d’une série de trois OPV 87 commandés à Naval Group, ce dernier en ayant confié la production à Piriou et Kership, sa société commune avec l’industriel breton.

 

Le Piedrabuena le 18 septembre 

Le Piedrabuena le 18 septembre (© ARMADA ARGENTINA)

Le Piedrabuena la semaine dernière 

Le Piedrabuena la semaine dernière (© ARMADA ARGENTINA)

Le Piedrabuena la semaine dernière 

Le Piedrabuena la semaine dernière (© ARMADA ARGENTINA)

 

Ces patrouilleurs sont du même type que l’ex-L’Adroit, qui avait été conçu et réalisé sur fonds propres par Naval Group et mis à disposition de la Marine nationale de 2011 à 2018. Il a ensuite été vendu à l’Argentine et, après une importante remise à niveau à Toulon et une adaptation aux standards de son nouveau propriétaire, a débuté ses premières missions au profit de la marine argentine en février dernier.

Premier des trois OPV neufs allant s’y ajouter, le Piedrabuena a été intégralement réalisé par le chantier Piriou de Concarneau. Sa livraison est programmée au printemps 2021. La coque du second patrouilleur a quant à elle été produite par le chantier Kership de Lanester, près de Lorient. Elle a été conduite en juillet à Concarneau, où elle a été remise au sec pour prendre la place du Piedrabuena dans le hall de construction de Piriou en vue de son armement. Une manœuvre qui avait nécessité au préalable une première mise à l’eau technique de la tête de série, le Piedrabuena étant lui aussi, après la sortie de l’eau de son premier jumeau, remis au sec. Il est depuis en achèvement sur l’aire de réparation navale du port finistérien. Le second OPV neuf, qui devrait être baptisé Almirante Storni, doit être réceptionné par l’Argentine à l’automne 2021 et le troisième, dont la coque est déjà en construction à Lanester, au printemps 2022.

Le modèle OPV 87 mesure 87 mètres de long pour 14 mètres de large, son déplacement en charge atteignant 1650 tonnes. Capable d’atteindre 20 nœuds et de franchir plus de 7000 milles à vitesse économique, avec une autonomie de trois semaines en haute mer, il est armé par un équipage d’une quarantaine de marins (59 couchages sont disponibles à bord). Ces patrouilleurs, équipés d'un radar de surveillance Terma sous radôme et d’un système de lutte Polaris, peuvent mettre en œuvre via une double rampe à la poupe deux grandes embarcations semi-rigides de 9 mètres. Ils sont aussi conçus pour accueillir un hélicoptère (plateforme pour une machine de 10 tonnes et abri pour un appareil de 5 tonnes). L’armement principal des nouveaux OPV argentins est constitué d’un canon télé-opéré de 30mm.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton