Marine Marchande

Fil info

Armateurs de France interpelle les candidats à l'élection présidentielle

Marine Marchande

Prolongeant la présentation, le 4 avril dernier, de son document stratégique "Objectif 2025 : cap sur la croissance bleue", Armateurs de France, par la voix de son nouveau Président Jean-Marc ROUÉ, interpelle les candidats à l’élection présidentielle sur leur ambition pour le transport et les services maritimes français. 

Depuis 2013, notre secteur d’activité est en effet le seul à contribuer positivement aux échanges extérieurs de la Nation, avec une contribution fiscale à hauteur de 700 millions d’euros.

En outre, notre industrie représente aujourd’hui plus de 100. 000 emplois directs et indirects.

Pourtant, "l’économie bleue" semble étrangement absente des programmes et des débats de la campagne présidentielle.

Parce que notre industrie est absolument stratégique pour l’indépendance et le rayonnement économique de notre pays, Armateurs de France a transmis à chacun des candidats à l’élection présidentielle une série de questions. Celles-ci font écho aux objectifs fixés par son document stratégique : "made in France maritime", rénovation du statut fiscal et social du marin, dynamisation du cadre fiscal dédié à l’investissement, leadership de la France sur les questions maritimes dans les institutions européennes et internationales, protection de l’environnement et transition énergétique de notre flotte, sécurité et sûreté de nos navires.

Jean-Marc ROUÉ, Président d’Armateurs de France, déclare : "Les armateurs français représentent une flotte diversifiée, moderne et bien structurée, qui fait battre le cœur de notre économie. La faire croître, c’est faire progresser l’économie française. Pour ce faire, il sera impératif de construire une ambition forte pour la Marine marchande, une véritable stratégie de flotte.

En interpellant ainsi les candidats à l’élection présidentielle, nous voulons provoquer une prise de conscience forte de leur part sur l’enjeu majeur que représente notre secteur d’activité pour la vitalité de l’économie française et de ses territoires. En plaçant la défense du pavillon français sur la scène du débat présidentiel, notre objectif est double : placer nos entreprises au centre d'une véritable politique de filière industrielle, en mer et à terre, et mettre l’économie bleue au cœur des politiques publiques qui seront lancées dès mai prochain."

LES QUESTIONS TRANSMISES AUX CANDIDATS A L’ELECTION PRESIDENTIELLE

  1. L’industrie du transport et des services maritimes est stratégique pour notre pays. Dans les cinq années à venir, avec quelles mesures comptez-vous soutenir son développement en France comme à l’international ?
  2. Quelle politique sociale souhaiteriez-vous mener pour développer l’emploi et l’activité maritimes ?
  3. Quel rôle peut jouer l’Etat, sous votre quinquennat, pour moderniser et renouveler la flotte française, et par quelles clefs de financement ?
  4. Comment entendez-vous garantir le rayonnement de la France maritime dans les enceintes européennes et internationales ?
  5. L’industrie maritime française est reconnue pour son excellence sociale et environnementale. Avec quelles mesures pourriez-vous mieux la valoriser et la faire progresser ?
  6. La sécurité et la sûreté sont au cœur des préoccupations de nos entreprises. Quelles mesures comptez-vous prendre pour renforcer la protection de nos navires et de nos marins ?
  7. Les négociations sur le Brexit commencent à Bruxelles et les 27 pays de l’Union vont avoir à faire entendre leurs voix dans les deux années à venir. Quels engagements prendrez-vous pour protéger le pavillon français et les entreprises qui l’incarnent ?

Communiqué d'Armateurs de France, 10/04/2017

 

 

Divers marine marchande