Marine Marchande
Armateurs de France veut « un plan Marshall » pour le shipping tricolore

Actualité

Armateurs de France veut « un plan Marshall » pour le shipping tricolore

Marine Marchande

Armateurs de France, le syndicat patronal du transport maritime français, s'apprête à changer de capitaine. Jean-Marc Roué, président sortant après trois ans de mandat, va laisser la main en pleine tourmente du Covid-19. Dans sa dernière communication officielle à la tête d'Armateurs de France, il s'adresse au président de la République en lui demandant de mettre en oeuvre « un Plan Marshall du shipping français ». 

« Nos marins, les femmes et les hommes qui font la force de nos entreprises sont ou seront peut-être touchés. Beaucoup continuent pourtant à travailler avec courage. Nos sous-traitants, nos clients, les bassins de population qui vivent en partie de notre activité seront tout autant frappés, affaiblis, voire anéantis. A travers eux, ce sont nos entreprises que le Covid-19 affaiblira pour beaucoup. Et malheureusement, certaines ne s’en relèveront pas » .

Jean-Marc Roué en appelle donc à l'Etat et au gouvernement, pour « dès à présent prévoir », pour « sauver le marin tricolore et les emplois qu’il représente » et d'ouvrir pour cela un dossier de soutien à la filière, alors que Bruxelles l'autorise désormais.

« D’autres secteurs économiques ont déjà lancé leurs balises de détresse. La nôtre doit être vue, et de loin ! C’est celle d’un secteur qui achemine 90% des marchandises consommées en France et dans le monde. C’est celle qui garantit à la France de ne pas dépendre de marines marchandes étrangères. C’est celle qui, depuis des siècles, génère une richesse qui contribue largement au fonctionnement de l’Etat ! ».

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Coronavirus (Covid-19)