Défense
Arrivée à Saint-Nazaire de la partie arrière du premier BPC russe

Actualité

Arrivée à Saint-Nazaire de la partie arrière du premier BPC russe

Défense

Après deux semaines de remorquage et un périple de plus de 3000 kilomètres depuis la Russie, la moitié arrière du futur bâtiment de projection et de commandement Vladivostok, réalisée par le chantier OSK de Saint-Pétersbourg, est arrivée hier après-midi à Saint-Nazaire. Chargé du convoyage, qui a débuté le 8 juillet, à travers la Baltique, la mer du Nord, la Manche puis l’Atlantique, le remorqueur néerlandais En Avant 20 a confié  son colis à quatre remorqueurs portuaires de Boluda France. Les Croisic, VB Nantes, VB Saint-Marc et VB Saint-Brévin ont, dans la foulée, conduit la section dans la forme de construction de STX France, où elle a rejoint la moitié avant du BPC, construite par le chantier nazairien. Cette partie, assemblée avec la proue vers l’estuaire, a été sortie le 19 juillet pour être retournée et revenir dans la forme dans l’autre sens, étrave vers la terre. Positionnée dans son prolongement, la partie arrière sera « jonctionnée » à la partie avant le 26 juillet. On saura alors si les deux ensembles, construits à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, se raccordent parfaitement. Il n’y a toutefois pas d’inquiétude sur le sujet, les équipes de STX France ayant, au fil de la construction des deux éléments, mesuré avec précision leur géométrie et fait en sorte que les éléments de jonction, comme les ponts, soient bien ajustés.

La jumboisation des deux sections du BPC, centrées dans la cale, sera réalisée au moyen d’un ensemble de treuils, qui permettra de les rapprocher progressivement. La forme sera ensuite vidée, les derniers ajustements étant effectués juste avant la mise au sec de la coque, dont les deux moitiés pourront alors être soudées. L'opération sera achevée d’ici la fin de l’été.

 

 

Sortie de la partie avant le 19 juillet (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Sortie de la partie avant le 19 juillet (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER) 

 

Sortie de la partie avant le 19 juillet (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Sortie de la partie avant le 19 juillet (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER) 

 

Retournement de la partie avant le 19 juillet (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Retournement de la partie avant le 19 juillet (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER) 

 

Retour de la partie avant dans la forme le 19 juillet (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Retour de la partie avant dans la forme le 19 juillet (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER) 

 

Arrivée de la partie arrière le 23 juillet (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Arrivée de la partie arrière le 23 juillet (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER) 

 

Arrivée de la partie arrière le 23 juillet (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Arrivée de la partie arrière le 23 juillet (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER) 

 

La partie arrière entre dans la forme (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

La partie arrière entre dans la forme (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER) 

 

La partie arrière entre dans la forme (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

La partie arrière entre dans la forme (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER) 

 

La partie arrière approchée de la partie avant (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

La partie arrière approchée de la partie avant (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER) 

 

La partie arrière approchée de la partie avant (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

La partie arrière approchée de la partie avant (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER) 

 

 

Mise à flot en octobre

 

 

La jonction des deux parties du Vladivostok marque la fin de l’assemblage de la coque du premier BPC russe, dont la mise à flot est prévue en octobre prochain et la livraison au troisième trimestre 2014. La construction d’un second bâtiment du même type, le futur Sevastopol, a déjà débuté, la mise sur cale du premier bloc étant intervenue à Saint-Nazaire le 18 juin pour une livraison prévue en 2015. Comme son aîné, sa coque sera partiellement réalisée en Russie, avec une part plus importante pour OSK, qui mènera à bien 40% des travaux de construction, contre 20% sur le Vladivostok. Cette montée en puissance du chantier de Saint-Pétersbourg s’inscrit dans le cadre d’un transfert de technologie acté lors de la signature entre Paris et Moscou du contrat, entré en vigueur fin 2011. Le projet est industriellement porté par DCNS, qui a développé le concept de BPC, dont trois exemplaires (Mistral, Tonnerre et Dixmude) ont été construits pour la Marine nationale. Alors que le dernier, livré en 2012, a été intégralement réalisé par STX France, la construction des deux premiers n’est d’ailleurs pas sans rappeler le schéma industriel décidé pour les BPC russes. Les parties avant des Mistral et Tonnerre avaient en effet été fabriquées à Saint-Nazaire puis remorquées à Brest, où elles avaient été jonctionnées aux moitiés arrière, assemblées sur place par DCNS (avec des blocs provenant de Pologne).

 

 

Vue du futur Vladivostok (© : DCNS)

Vue du futur Vladivostok (© : DCNS) 

 

 

Presqu’identiques aux bâtiments français

 

 

Concernant les Vladivostok et Sevastopol, ces bâtiments sont directement dérivés des BPC français. Seules quelques adaptations ont été nécessaires, afin notamment de prévoir des opérations en zones froides (système de dégivrage du pont) et pouvoir mettre en œuvre des hélicoptères à double rotor de type Helix et Kamov (hauteur plus importante du hangar). Pour le reste, les caractéristiques générales sont les mêmes, avec une capacité d’emport de 450 hommes de troupe, une centaine de véhicules dont des chars lourds, 16 hélicoptères lourds et un radier pouvant abriter de deux à quatre engins de débarquement selon leur type. S’y ajoutent d’importantes infrastructures de commandement et un hôpital embarqué, comprenant des blocs opératoires. Longs de 199 mètres pour un déplacement de 22.000 tonnes en charge, les BPC russes seront dotés d’un système de direction de combat dérivé de leurs homologues français (équipés d’un SENIT 9). Quant à l’armement, dédié à l’autodéfense, il sera mis en place en Russie. 

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France) Naval Group (ex-DCNS) Marine russe