Construction Navale
Artech met à flot le brise-glace russe Murmansk

Actualité

Artech met à flot le brise-glace russe Murmansk

Construction Navale

Le chantier Arctech d’Helsinki, en Finlande, a procédé hier au baptême et à la mise à flot du Murmansk, un brise-glace destiné au ministère russe des Transports. Long de 119.8 mètres pour une largeur de 27.5 mètres, ce navire compte quatre diesels-générateurs délivrant une puissance totale de 27 MW, dont 17.4 MW pour la propulsion.

 

Le Murmansk avant sa mise à flot (© : ARCTECH)

Le Murmansk avant sa mise à flot (© : ARCTECH)

Le Murmansk avant sa mise à flot (© : ARCTECH)

Le Murmansk avant sa mise à flot (© : ARCTECH)

 

Doté de deux propulseurs azimutaux, le Murmansk pourra opérer dans des conditions climatiques très rudes, avec des températures extérieures de -40°C. Capable de briser une épaisseur de glace allant jusqu’à 1.5 mètre, il pourra ouvrir un passage pour d’autres navires, mais aussi assurer des opérations d’assistance et de remorquage dans des zones glacées ou en eaux libres. Doté de moyens de lutte contre les incendies, le navire a également été conçu pour servir au transport de fret avec une vaste plage arrière pouvant accueillir de nombreux conteneurs.

 

Vue du Murmansk (© : VYBORG SHIPYARD)

Vue du Murmansk (© : VYBORG SHIPYARD)

 

Livrable à l’automne 2015, le Murmansk fait partie d’une commande de trois navires notifiée par le ministère russe des Transports dans le cadre du renouvellement de sa flotte de brise-glaces. Un contrat sur lequel Arctech travaille en coopération avec le chantier russe Vyborg, qui a fourni 40% des éléments de coque du Murmansk. Le chantier finlandais a réalisé le reste et assure l’assemblage, l’armement, les essais et la livraison du bateau.

A l’heure actuelle, le carnet de commandes d’Arctech, désormais détenu à 100% par le groupe russe United Shipbuilding Corporation, compte six brise-glaces. En plus du Murmansk, il va réaliser un navire doté d’une propulsion au GNL pour l’Agence finlandaise des Transports, qui doit le réceptionner début 2016. Le constructeur finlandais a également décroché l’an dernier une commande de quatre brise-glaces pour la compagnie russe Sovcomflot, qui en prendra livraison d’ici l’été 2017.