Marine Marchande
Assistance à un roulier en panne de propulsion au large de Barfleur

Fil info

Assistance à un roulier en panne de propulsion au large de Barfleur

Marine Marchande

Dimanche 17 décembre 2017, vers 09h15, un roulier de 195 mètres de long, battant pavillon Pays-Bas, informe le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg qu'il se trouve en situation de dérive contrôlée à la suite d’une avarie sur un cylindre. Ce navire, en provenance de Leixoes (Portugal) et se dirigeant vers Rotterdam, se trouve alors à 35 milles marins (soit 65 km) au Nord-Est de Barfleur.

Après plusieurs heures de tentatives infructueuses de réparation à la mer, le roulier décide de passer un contrat commercial de remorquage avec la compagnie Multraship, dont un remorqueur, le Multra Tug 7, se trouvait fortuitement à proximité. Celui-ci a alors pris en remorque le bâtiment, mais faute d’une puissance suffisante, il s’est contenté de le maintenir à sa position le temps de faire rallier un deuxième remorqueur de la même compagnie. Ce dernier, le Multra Tug 20, a rejoint le convoi ce lundi 18 décembre, à 12h59 en provenance d’Ostende. Il a à son tour passé une remorque au roulier pour constituer un attelage avec le Multra Tug 7.

Le convoi fait actuellement route vers Rotterdam. Il fait l'objet d'un suivi par le CROSS Gris-Nez jusqu'à sa sortie des eaux territoriales françaises.

Cette opération n’a jamais fait peser de menace importante sur les côtes françaises en raison de l'attitude exemplaire de l'armateur qui a rapidement fait appel à un moyen d'assistance, écartant ainsi tout risque d'accident en mer. Elle est l’occasion pour le préfet maritime de rappeler que la Manche-mer du Nord est une zone dense, qui compte l'un des plus importants trafics maritimes mondiaux et où la dangerosité de la navigation est notamment accrue par les différences de vitesse entre les navires au sein d’une même voie de circulation. Les forts courants, les conditions météorologiques changeantes, et les fonds peu profonds viennent amplifier le risque d'accidents en mer. La surveillance de la navigation est au cœur du quotidien des CROSS et de sémaphores, placés sous l'autorité du préfet maritime. Cette surveillance constante permet de suivre en temps réel l'évolution du trafic, d'anticiper et de prévenir les accidents potentiels.

Communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, 18/12/17