Défense
Atalante : Juste trois navires et un avion pour faire la chasse aux pirates

Actualité

Atalante : Juste trois navires et un avion pour faire la chasse aux pirates

Défense

On est loin de la dizaine de navires et des trois avions de patrouille maritime initialement évoqués. Pour la mission Atalante, de lutte contre la piraterie au large de la Somalie, la force navale européenne (EuNavFor) se résume pour le moment à deux frégates fournies par la Grande-Bretagne et la France, ces navires étant assistés par un avion de patrouille maritime espagnol. Pour ses débuts, l'EuNavFor n'a donc rien d'une armada, bien que ses moyens soient amenés à se renforcer légèrement. Mardi, une frégate grecque, qui assurera le commandement à la mer de l'opération, a appareillé de sa base pour rejoindre la zone. Une autre frégate, allemande cette fois, devrait arriver en renfort, mais pas avant, semble-t-il, que le parlement allemand donne son autorisation mi-décembre.
Les effectifs sont donc assez limités mais l'EuNavFor peut compter sur la présence, dans la région, d'autres bâtiments militaires. Une petite dizaine d'unités sont notamment déployées dans le cadre de la TF 150, force internationale chargée de la lutte contre le terrorisme. Ces moyens peuvent être mobilisés pour des accompagnements de navires marchands, pour la recherche de pirates ou pour des interventions. Ainsi, la frégate Jean de Vienne, partie relever un aviso au sein de la TF 150, a assuré la protection d'un convoi lors de son transit.
Concernant les moyens aériens, la France, qui a déployé dans le golfe d'Aden la frégate réunionnaise Nivôse, dispose en outre d'un avion de patrouille maritime Atlantique 2 à Djibouti.
Devant durer au moins un an, l'opération Atalante vise à protéger le trafic maritime dans le golfe d'Aden, ainsi que les cargos du programme alimentaire mondial acheminant l'aide humanitaire en Somalie.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime