Construction Navale
Atlantique Scaphandre commande un nouveau navire à Ocea

Actualité

Atlantique Scaphandre commande un nouveau navire à Ocea

Construction Navale
Offshore
Energies Marines

Après le Maxiplon, livré en 2016 par Ocea, Atlantique Scaphandre, société spécialisée dans les travaux sous-marins, vient de commander un nouveau navire au constructeur vendéen. Ce sera le quatrième de sa flotte. Il prendra le nom de Nanoplon, sera basé à l’île d’Yeu et doit être livré le 31 mai 2021. Le site Ocea de Fontenay-le-Comte travaillera à la réalisation de la coque, qui sera achevée dans le grand chantier du groupe aux Sables d'Olonne. 

Il s’agit d’un catamaran en aluminium du type OSV CAT 85, conçu par Ocea sur la base d’un modèle de bateaux de pêche de 25 mètres que le chantier a produit à cinq exemplaires, au milieu des années 90, pour des armements de La Réunion et Tahiti. Long de 26.8 mètres pour une largeur de 10.3 mètres, le Nanoplon sera équipé d’une propulsion diesel-électrique et d’un système de positionnement dynamique. Imaginé comme une plateforme polyvalente, il pourra être employé pour des chantiers sous-marins réalisés par des scaphandriers ou robots télé-opérés (ROV), des travaux et opérations maritimes divers (balisage, ancrage, remorquage, sauvetage de biens…), des interventions sur des éoliennes offshore ou des câbles électriques immergés, des campagnes scientifiques dont des missions de survey… Le Nanoplon sera notamment équipé de deux grues, une de 80t.m et une seconde de 16t.m, ainsi qu’un treuil de 24 tonnes. Son vaste pont de travail, d'une surface de 130 m², pourra accueillir différents équipements, dont un caisson hyperbare en module conteneurisé pour les plongeurs. Le navire pourra également intégrer sur chaque bord un système de lancement et de récupération de ROV. « C’est un dossier prototype innovant. Ce navire sera un véritable couteau suisse au niveau de toutes les missions qu’il pourra effectuer. Il est très différent des CTV (crew transfer vessels, ndlr) que l’on trouve actuellement sur le marché de l’éolien », explique-t-on chez Ocea.

 

(© OCEA)

(© OCEA)

 

S’ajoutant aux navires de support de travaux Plonplon (20.2 mètres), Miniplon (22.5 mètres) et Maxiplon (28.4 mètres), le Nanoplon va sensiblement renforcer les capacités d’intervention d’Atlantique Scaphandre, société basée aux Sables d’Olonne depuis 2004 et qui intervient dans les terres et surtout en mer, de la pointe bretonne à la frontière espagnole. L’arrivée de ce nouveau navire devrait d’ailleurs lui permettre de développer à terme son activité internationale. Et en attendant de faire fructifier le marché local, en particulier dans le cadre du développement des premiers parcs d’éoliennes au large des côtes françaises.

Dans le sillage de la commande du Nanoplon, l’entreprise vient d’ailleurs d’annoncer la création d’une nouvelle entité dédiée aux travaux offshore, Atlantique Scaphandre offshore, et l’acquisition d’un caisson hyperbare qui sera embarqué sur son nouveau navire.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

Le Maxiplon, le Miniplon et le Plonplon (© OCEA)

Le Maxiplon, le Miniplon et le Plonplon (© OCEA)

OCEA | Toute l'actualité du constructeur naval français