Défense
Atlas Elektronik teste son drone SeaOtter avec à sonar à antenne synthétique

Actualité

Atlas Elektronik teste son drone SeaOtter avec à sonar à antenne synthétique

Défense

Le groupe allemand Atlas Elektronic a annoncé avoir mené avec succès une campagne avec son drone sous-marin SeaOtter MkII, équipé d'un sonar à antenne synthétique (SAS) Vision600. L'UAV (Autonomous Underwater Vehicle) a notamment réalisé une mission de 10 heures par différentes profondeurs dans le port de Portland. Le sonar Vision600, qui affiche une portée latérale de 200 mètres, a rapporté des images étonnantes de précision, notamment sur l'épave du Countess of Ern.
On notera que ce type d'engin est depuis peu en service au sein de la marine française. A Brest, les bâtiments remorqueurs de sonar du type Antarès sont désormais doté du SAS DUBM-44 de Thales pour la chasse aux mines. Ce sonar à antenne synthétique fait également l'objet d'une expérimentation sur le drone Alister d'ECA dans le cadre du projet ASEMAR.
Par rapport à un sonar classique, l'antenne synthétique permet d'obtenir une antenne fictive équivalente à plusieurs fois la taille de l'antenne physique. La directivité à la réception étant fonction de la longueur de l'antenne, la définition des objets détectés est excellente.

Images réalisées grâce au Vision600 (© : ATLAS ELEKTRONIK)
Images réalisées grâce au Vision600 (© : ATLAS ELEKTRONIK)

Images réalisées grâce au Vision600 (© : ATLAS ELEKTRONIK)
Images réalisées grâce au Vision600 (© : ATLAS ELEKTRONIK)

Atlas Elektronik Drones