Construction Navale
Chantier de Pors Moro : SNSM, extension, peinture et rénovations

Reportage

Chantier de Pors Moro : SNSM, extension, peinture et rénovations

Construction Navale

« Tu en penses quoi ? » Le patron du chantier de Pors Moro (Pont-l’Abbé, Finistère), Arnaud Pennarun examine la pièce qu’on lui tend, jette un œil aux soudures. Elle est destinée à recevoir une caméra thermique pour la vedette L'Hermine de la SNSM (Locmiquélic, Morbihan) afin de faciliter les recherches d’hommes à la mer. Il réfléchit une seconde, la rend à son interlocuteur. « Il faudrait mettre une jambe de force, un renfort, pour éviter qu’elle entre en vibration ».

Une longue histoire

Arnaud Pennarun a racheté en 2004 les anciens chantiers créés par Léon Gléhen. Fondés en 1947 à Saint-Guénolé, ils sont arrivés dix ans plus tard sur les quais de Pors Moro, à Pont-l’Abbé. Jusqu’en 1992, ils ont construit 238 bateaux de 12 et 58 mètres, essentiellement des chalutiers, indique Arnaud Pennarun. A l’époque, les bateaux étaient réalisés sous le hangar bordant la rivière. Des rails permettaient de les lancer. Dans l’alignement de cette nef, en amont, un hangar mitoyen servait pour la découpe. Et, à l’autre bout de la ligne, à l’extrémité de la cale, le chantier réalisait les finitions. Ainsi, trois bateaux pouvaient être construits simultanément. Passée à de la réparation pendant les années 1990, l’activité s’était définitivement arrêtée autour du changement de millénaire.

Dans les anciens chantiers Gléhen, les bateaux étaient construits en bordure de la rivière sur des rails. (© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

Dans les anciens chantiers Gléhen, les bateaux étaient construits en bordure de la rivière sur des rails. (© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

Les finitions étaient réalisés au bout de la cale. (© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

<