Aménagement du Littoral
Au cœur du sauvetage en mer : Une journée au CROSS Etel

Reportages

Au cœur du sauvetage en mer : Une journée au CROSS Etel

Aménagement du Littoral

« Il a vraiment mal, là. Il arrive quand l’hélico ? » La voix du matelot s’étrangle. Son patron s’est fait une fracture ouverte, le doigt est presque arraché. Il souffre beaucoup et l’équipage n’est pas rassuré. Il y a quelques minutes, les pêcheurs se sont décidés à appeler au secours sur le 16, le canal VHF des urgences en mer. Le jeune marin a repris les commandes du chalutier et fait route vers la Turballe, son port d’attache. Au bout du fil, ou plutôt des ondes, il y a les veilleurs du CROSS-A, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage Atlantique, situé à Etel, dans le Morbihan.

 

 

Veilleur au CROSS - A (© MEDDE)

Veilleur au CROSS - A (© MEDDE)

 

 

De Penmarc’h à Socoa

 

 

Dans la salle d’opérations du CROSS, la jeune chef de quart est derrière sa console. Devant elle, il y a des écrans, des cartes, des téléphones et même les instructions nautiques, ouvertes à la page du port de La Turballe. Son adjoint jongle entre les lignes téléphoniques et les appels VHF. Derrière eux, le regard concentré, l’administrateur en chef Vincent Denamur, directeur du CROSS et officier de permanence aujourd’hui. « Bon, la journée commence. Là ce sont des professionnels. Mais cet après-midi, nous allons avoir beaucoup de plaisanciers. La saison démarre ». La zone de compétence du CROSS Etel s’étend de la pointe de Penmarc’h, dans le Finistère, à la frontière espagnole. Un périmètre très vaste qui se prolonge en mer, jusqu’à la latitude 8° Ouest, correspondant à peu près à l’axe principal de circulation des navires de commerce qui traversent le golfe de Gascogne entre le cap Finisterre et la pointe bretonne. Dans cette zone, le CROSS est responsable des missions de recherche et de sauvetage en mer, le  SAR (Search And Rescue). Il doit recevoir toutes les alertes des embarcations et personnes se trouvant dans la zone, de l’apnéiste au pétrolier, les analyser, les relayer et organiser une réponse. L’an passé, le CROSS Etel a traité 2211 urgences, dont 1097 opérations de sauvetage. 62% d’entre elles ont été concentrées entre juin et septembre, la période estivale, avec l'afflux de vacanciers, étant très dense en terme d'activité. « Nous ne faisons pas de surveillance de trafic comme nos collègues des CROSS de Corsen, Jobourg et Gris-Nez, qui sont placés le long des dispositifs de séparation de trafic de la Manche et qui effectuent des contrôles systématiques des navires de commerce en transit. A Etel, nous n’avons pas de radar. Mais nous avons énormément de trafic et d’activités maritimes dans la zone. Et on ne s’ennuie pas », constate le directeur, les yeux toujours rivés sur la carte électronique.

 

 

Zone de compétence du CROSS A (© MEDDE)

Zone de compétence du CROSS A

SNSM | Toute l'actualité de la société nationale de sauvetage en mer