Marine Marchande
Autoroutes de la mer : Jean-Louis Borloo veut « accélérer »

Actualité

Autoroutes de la mer : Jean-Louis Borloo veut « accélérer »

Marine Marchande

L'appel d'offres pour une autoroute maritime entre la France et l'Espagne va se clôturer. « L'ouverture des plis aura lieu dans une dizaine de jours », a annoncé vendredi Jean-Louis Borloo. Auditionné à Nantes lors de la journée parlementaire des Verts, le ministre de l'Ecologie a précisé qu'une trentaine d'entreprises avaient répondu à l'appel d'offres. Cet échange fut également l'ocasion d'ériger au rang de priorité les autoroutes de la mer : « Nous devons accélérer. Les autoroutes ferroviaires et maritimes sont des dossiers cruciaux », a répondu le ministre suite à une question du syndicaliste docker Gilles Denigot. Ce dernier, l'un des fondateurs de la Coordination Nationale des Travailleurs Portuaires et Assimilés (CNPTA), a d'ailleurs été invité par Jean-Louis Borloo à se joindre au groupe de travail dont la création a été proposée à l'Espagne et à l'Italie.

L'objectif des ADM est, en premier lieu, de déporter une partie du trafic routier vers les navires. Cette solution doit permettre, selon ses promoteurs, de désengorger les axes terrestres tout en proposant un mode de transport moins polluant. Le port autonome de Nantes Saint-Nazaire souhaite, notamment, développer une liaison à forte cadence entre Montoir et Bilbao. Nécessitant un investissement estimé à 400 millions d'euros, cette autoroute transgascogne proposerait trois départs par jour sur chacun des deux ports. Prévue pour être opérationnelle en 2010, elle nécessiterait une flotte de six navires rouliers capables de transporter chacun 230 remorques.

Port de Nantes Saint-Nazaire | Actualité de la capitainerie