Croisières et Voyages
Avant sa livraison, le paquebot Iona va passer en cale sèche à Rotterdam

Actualité

Avant sa livraison, le paquebot Iona va passer en cale sèche à Rotterdam

Croisières et Voyages
Construction Navale

L’Iona, premier des deux nouveaux paquebots géants à propulsion GNL commandés au constructeur allemand Meyer Werft pour la compagnie britannique P&O Cruises, va rejoindre le port néerlandais de Rotterdam pour un passage en cale sèche et une inspection technique avant livraison.

Le 18 mars, l’imposant navire quittait le chantier Meyer Werft de Papenburg, où il a vu le jour, pour descendre la rivière Ems et rejoindre la mer du Nord en vue de ses essais. Même si le constructeur allemand n’a pas cessé son activité pendant la crise sanitaire, le coronavirus a évidemment eu des conséquences compte tenu des nombreuses restrictions qu’il a provoquées. Ainsi, peu après l’arrivée du paquebot à Bremerhaven, où Meyer Werft conduit habituellement les finitions de ses navires, le travail avait dû stopper à bord sur décision du service médical du port allemand. Un accord a depuis été trouvé entre l’autorité portuaire et le constructeur pour permettre la reprise des travaux en respectant les mesures de sécurité sanitaire.

Le passage en cale sèche avant livraison ne pourra cependant pas se faire à Bremerhaven et l’Iona via donc pour cela rejoindre Rotterdam. Son appareillage est prévu le 30 mai pour une arrivée le 2 juin. La date de livraison du navire est toujours en discussion avec l’armateur, indique Meyer Werft.

Long de 344 mètres pour une largeur de 42 mètres et une jauge de 184.000 GT, le Iona comptera 2600 cabines et suites. Un second navire du même type a été commandé en vue d’une livraison au printemps 2022.

L’Iona et son sistership font partie d’une série de neuf paquebots dotés d’une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié commandés par le groupe américain Carnival Corporation pour quatre de ses filiales : l’allemande AIDA Kreuzfahrten, l’italienne Costa Crociere, la britannique P&O Cruises et l’américaine Carnival Cruise Line. Le premier, l’AIDAnova, est sorti de Papenburg en 2018, suivi en 2019 par le Costa Smeralda réalisé par le chantier finlandais de Turku, filiale de Meyer Werft. C’est maintenant au tour de l’Iona, puis en fin d’année du Mardi Gras de CCL en achèvement à Turku. Sont normalement prévus en 2021 l’AIDAcosma (Papenburg) et le Costa Toscana (Turku), en 2022 le sistership de l’Iona (Papenburg) et celui du Mardi Gras (Turku), puis en 2023 d’une troisième unité pour AIDA (Papenburg). Un planning qui devra évidemment être confirmé suite désastre économique qu’est en train de subir l’industrie de la croisière à cause du Covid-19.

L’activité croisière est toujours à l’arrêt dans le monde entier et les navires récemment livrés sont comme les autres immobilisés.

- Voir notre reportage sur le Costa Smeralda

- Voir notre reportage sur l'AIDAnova

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Meyer Werft