Marine Marchande
Avaries en série devant les côtes normandes

Actualité

Avaries en série devant les côtes normandes

Marine Marchande

Les remorqueurs de sauvetage Abeille Liberté, basé à Cherbourg, et Abeille Languedoc, affecté au Pas-de-Calais, ont été sollicités à plusieurs reprises cette semaine. Mardi 1er mars, après plusieurs jours d'immobilisation au Havre suite à un problème de propulsion, le porte-conteneurs Kalliopi R.C. reprend la mer à vide mais, en arrivant au bout du chenal dans la soirée, est victime d'un black out total. A la dérive, il se met au mouillage en zone d’attente avec l'accord du port du Havre et sous la surveillance du CROSS Jobourg. Pendant ce temps, le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord fait appareiller préventivement l’Abeille Liberté. Face aux difficultés rencontrées par le Kalliopi à suivre les recommandations données par le CROSS Jobourg, et compte-tenu des conditions météorologiques sur zone (mer 5, vent de secteur ouest-sud ouest pour 35 nœuds, rafales 45 nœuds), le préfet maritime décide de mettre en demeure l’armateur de faire cesser le danger en effectuant les réparations ou en procédant au remorquage du navire vers Le Havre. Mercredi en début d'après-midi, un EC225 de la Marine nationale hélitreuille une équipe d’évaluation et d’investigation à bord du navire, toujours en avarie et ne pouvant tenir son mouillage par l'effet du vent et de l'état de mer. Dès lors, la nécessité de procéder à son remorquage s'avère urgente. L’Abeille Liberté est chargée de cette mission, le convoi arrivant finalement au quai d'Asie hier après-midi.

 

(

(© MARINE NATIONALE)

 

Tôt dans la matinée de mercredi,  c'est le porte-conteneurs  britannique Lizrix qui signale au CROSS Gris-Nez une avarie sur son système de propulsion alors qu’il se trouve dans le rail montant du dispositif de séparation du trafic (DST) du Pas de Calais, à environ 9 milles de Calais. Dans l’impossibilité de réparer à la mer, le Lizrix se met au mouillage. Immédiatement, le préfet maritime fait appareiller l’Abeille Languedoc. Les conditions météorologiques se dégradant sur zone, l’armateur est mis en demeure. Ce dernier passe un contrat avec la société Les Abeilles pour le remorquage du Lizrix par l’Abeille Languedoc, qui l'amène à Douvres.

 

Le Lizrix remorqué par l'Abeille Languedoc (

Le Lizrix remorqué par l'Abeille Languedoc (© MARINE NATIONALE)

 

Hier, c’est au tour du caboteur néerlandais Amadeus Amethist de signaler une avarie le contraignant à se mettre au mouillage devant Fécamp. Compte tenu de la proximité de la côte, le préfet maritime met là encore l'armateur en demeure et fait appareiller l’Abeille Languedoc, ainsi que le remorqueur portuaire Gascogne de Boluda Le Havre. Mais l'armateur signale qu'il a contracté avec le remorqueur Rasant, alors en transit vers les Pays-Bas et qui se trouve dans le secteur. Toutefois, la situation se dégradant rapidement en raison de la météo, une équipe d’évaluation est projetée à bord de l'Amadeus Amethist par hélicoptère pour faire le point sur l’état de la propulsion du navire. Celle-ci a pu finalement être recouvrée et le navire est entré sous bonne escorte au port de Fécamp, sa destination initiale.

 

L'Amadeus Amethist (

L'Amadeus Amethist (© MARINE NATIONALE)

 

SNSM | Toute l'actualité de la société nationale de sauvetage en mer