Science et Environnement

Actualité

Avec la Capsule, Under the Pole veut révolutionner la plongée scientifique

Science et Environnement

Un camp avancé pour les plongeurs à l’image de celui des alpinistes gravissant les sommets de l’Himalaya : c’est la toute nouvelle approche que l’expédition Under The Pole va tester dans la plongée à saturation autonome grâce à un tout nouvel outil baptisé la Capsule. Tout juste de retour du passage du Nord Ouest, les plongeurs scientifiques d’Under the Pole, menés par Emmanuelle et Ghislain Bardout à bord de la goélette Why, ont décidé de tester ce  concept en Polynésie de juin à août 2019.

 

La goélette Why (DROITS RESERVES)

 

L’objectif de la Capsule est de s’affranchir des limites du temps et effectuer des immersions jusqu’à 72 heures sans remonter à la surface. « En forêt, dans les déserts, en montagne, il faut du temps pour se fondre dans le milieu et voir la faune évoluer. La problématique est la même en plongée. Nous sommes contraints par la quantité d’air dans nos bouteilles, les paliers de décompression, la fatigue, ... Le but de la « Capsule » est de créer un camp de base sous-marin qui nous permettra de nous reposer, nous nourrir, … sans avoir à remonter à la surface. Nous pourrons ainsi observer l’extérieur à travers les dômes, répéter de longues excursions d’observation et mieux explorer le milieu », explique Ghislain Bardout qui a imaginé le concept. La goélette Why servira de camp de base.

 

La Capsule (DROITS RESERVES)

 

(DROITS RESERVES)

(DROITS RESERVES)

 

Le prototype à taille réelle de la « Capsule » est terminé et la construction démarrera en mars prochain. Il sera ensuite envoyé en Polynésie française pour la première campagne d’exploitation en conditions réelles à l'été 2019.

En juillet prochain, Under the Pole démarrera en effet un programme de recherche qui durera 12 mois. Baptisé DeepHope et mené en partenariat avec les scientifiques du Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement (CRIOBE), il emmènera les plongeurs sur les récifs coralliens profonds (au-delà des 50 mètres) des cinq archipels de la Polynésie française. Ceux-ci évolueront jusqu’à une profondeur de 120 mètres avec des recycleurs et des équipements de communication de surface. Les scientifiques souhaitent notamment étudier la possibilité d’un repeuplement des coraux de surface par les coraux de profondeur. En parallèle, les plongeurs mèneront des études sur le grand requin marteau et le requin bouledogue. L’objectif principal de cette mission sera d’étudier l’écologie de ces deux espèces de super-prédateurs dans un but d’une meilleure protection.

A partir de juin 2019, c’est la Capsule qui va être testée durant trois mois sur les mêmes récifs coralliens. L’équipe d’Under the Pole espère valider le concept avant de remettre le cap, en septembre 2019, vers la Patagonie, point de départ vers l’Antarctique et la troisième partie de son programme.