Défense
Avec la Gendarmerie Maritime (2/3)

Actualité

Avec la Gendarmerie Maritime (2/3)

Défense

Après Sète et la vedette Hérault, c'est en rade de Marseille et à bord de l'Huveaune que nous retrouvons François Didierjean (capitaine de frégate de réserve) pour un second reportage avec la Gendarmerie Maritime, dont il nous fait découvrir les missions, notamment au travers d'embarquement sur les moyens nautiques.

A BORD DE L'HUVEAUNE

Le Parc Maritime des îles du Frioul est à une portée d'arquebuse du port de Marseille. Ces trois îles ont de nombreux atouts touristiques : le fameux château d'If où Edmond Dantès aurait été emprisonné (relire le Comte de Monte-Cristo), une ferme aquacole, des sites de plongée faciles d'accès et un port de plaisance. Touristes, pêcheurs, plongeurs, plaisanciers... quatre excellentes raisons pour mener à bien quelques unes des nombreuses missions en mer de la Gendarmerie Maritime.
Ancien officier Marine marchande et réserviste Marine nationale, une récente marée m'a permis d'embarquer à bord de l'Huveaune basée à Marseille. Commandée par l'adjudant chef Patrice DELARASSE, forte d'un équipage de 8 hommes, c'est l'une des 24 vedettes (*) remises à la Gendarmerie Maritime entre 2003 et 2007.

Les îles de Pomègues, Ratonneau, Château d'If (© : DR)
Les îles de Pomègues, Ratonneau, Château d'If (© : DR)

La calanque à poissons

En fin de soirée nous arrivons discrètement au port du Frioul, principale porte d'accès de l'archipel. Quelques informations glanées sur les pontons motivent une opération matinale dans les eaux de la ferme aquacole. Loups (bars), daurades royales s'ébattent «biologiquement» au sein d'une calanque de 2 hectares protégée par une digue construite au XVIIème siècle. Provence Aquaculture y élève les premiers poissons certifiés bio (**) de la Méditerranée. Leur saine et généreuse alimentation attire aussi bien les poissons plus «sauvages» que les pêcheurs locaux.

Système de mise à l'eau d'embarcation  (© : FRANCOIS DIDIERJEAN)
Système de mise à l'eau d'embarcation (© : FRANCOIS DIDIERJEAN)

Dimanche, 06H00 heure locale

Branlebas avant l'aube pour armer la drome (zodiac) du bord. Equipés «militairement» d'un pistolet HK, «administrativement» des dossiers de contrôle adéquats et «marinement» d'un équipement individuel de flottabilité, nous sortons. Malgré un dimanche matin frais agrémenté d'un ciel couvert, plusieurs plaisanciers tirent déjà consciencieusement leurs lignes aux abords de la calanque «miraculeuse». Après une reconnaissance sécuritaire de la zone, le bateau le plus proche de la ferme aquacole est ciblé.

bateau de pêche traditionnel en Méditerranée  (© : FRANCOIS DIDIERJEAN)
bateau de pêche traditionnel en Méditerranée (© : FRANCOIS DIDIERJEAN)

Diplomatie et fermeté

Autorisation est demandée de monter à bord d'un pointu traditionnel. Une fois la traine relevée, le contrôle point par point de la liste du matériel de sécurité obligatoire peut débuter (***). Nous sommes à moins de 2 milles d'un abri, l'armement obligatoire est qualifié officiellement de «Basique». Du pavillon national au dispositif de remorquage tout est parfait sauf malheureusement le «dispositif de lutte contre l'incendie». L'extincteur est périmé depuis plus de deux ans. Son étiquette de contrôle bien visible ne peut remettre en cause le constat.

la drome en appui  (© : FRANCOIS DIDIERJEAN)
la drome en appui (© : FRANCOIS DIDIERJEAN)

Une procédure bien précise

Que ce soit pour l'absence de cartes de navigation ou le dépassement d'une date de validité la procédure est la même. Le gendarme établit un procès verbal constatant l'infraction. Il laisse le contrevenant s'expliquer sur les faits incriminés et note soigneusement sa déclaration qui est relue par ce dernier. Le document est signé par les deux parties. Deux exemplaires seront envoyés au Procureur de la République, un exemplaire à la Direction des Services du Territoire et de la Mer. Un document de régularisation est remis au «fautif» qui dispose de 7 jours ouvrables pour éclaircir sa situation. Il a donc la possibilité de présenter une facture d'achat ou le matériel conforme soit à notre brigade Maritime (Marseille), soit à une autre brigade de gendarmerie ou au commissariat de police de son choix. Il lui faudra alors retourner le document de régularisation visé à la brigade de gendarmerie maritime ayant établi le PV. Cette régularisation ne remet pas en cause l'éventuelle contravention de 5ème catégorie (jusqu'à 1.500 euros) qui peut être décidée par le Parquet.

L'objet incriminé inutilisé mais périmé  (© : FRANCOIS DIDIERJEAN)
L'objet incriminé inutilisé mais périmé (© : FRANCOIS DIDIERJEAN)

Avis de l'observateur !!!

Si la déception d'être verbalisé était nettement perceptible au petit matin d'une journée de pêche prometteuse, notre contrevenant a perçu positivement l'état des lieux précis de son bateau mené par l'officier de police judiciaire.
L'extrême richesse réglementaire des textes propres aux différents pratiquants de la mer nécessite une actualisation continuelle mais chronophage des connaissances juridiques.
Le gendarme maritime en sa qualité d'officier (ou d'agent) de police judiciaire et de marin est objectivement le spécialiste du contrôle en mer.

François DIDIERJEAN
_________________________________________________

(*) Longueur de 20 mètres, largeur de 5.29 mètres, tirant d'eau de 1.50 mètre, deux moteurs diésel d'une puissance unitaire de 1000 chevaux, vitesse supérieure à 25 noeuds.

(**) Les premiers poissons sont certifiés depuis juillet 2002.

(***) L'arrêté du 11 mars 2008 concerne la sécurité des navires de plaisance de moins de 24 mètres.

Gendarmerie Maritime | Toute l'actualité de cette composante de la Gendarmerie nationale