Défense
Avec l'E-2D, les capacités du groupe aérien embarqué seront accrues
ABONNÉS

Actualité

Avec l'E-2D, les capacités du groupe aérien embarqué seront accrues

Défense
Actualité

Prévu de longue date, le projet d’acquisition par la marine française de trois nouveaux avions de guet aérien destinés au Charles de Gaulle et au(x) porte-avions de nouvelle génération (PANG) a franchi une nouvelle étape. Début juillet, le Congrès des Etats-Unis a en effet autorisé la vente par Northrop-Grumman de trois E-2D Advanced Hawkeye à la France. Une commande d’une valeur de 2 milliards de dollars, selon les Américains. Celle-ci n’est pas encore notifiée par la partie française, l’étape venant d’être franchie étant simplement l’équivalent des feux verts donnés en France par la Commission interministérielle pour l’exportation des matériels de guerre (CIEEMG). « L’instruction du dossier se poursuit. Compte tenu de la complexité de mise au point de ce type d’aéronef et du faible nombre nécessaire pour le groupe aéronaval français, la France a décidé de ne pas développer son propre aéronef mais de reconduire le choix d’acquérir les siens auprès des Etats-Unis », explique à Mer et Marine une source militaire, qui rappelle que l’actuelle loi de programmation militaire (2019-2025) prévoit le remplacement des trois E-2C actuellement en service dans l’aéronautique navale par la commande de trois nouveaux E-2D en début de période. Un calendrier qui correspond au fait que la France a actuellement la possibilité, en commandant ces avions un peu plus tôt, de les payer nettement moins cher.

Livrés en 1998, 1999 et 2004, les trois actuels E-2C de la flottille 4F, basée à Lann-Bihoué, près de Lorient, ont été récemment modernisés. Mais compte tenu des évolutions technologiques et aussi du fait que, peu nombreux, ils sont très sollicités (deux des trois avions sont embarqués sur le Charles de Gaulle lorsque celui-ci est déployé), ils devront être mis à la retraite dès la fin de cette décennie. La mise en service des Advanced Hawkeye au sein de la Marine nationale interviendra à cette échéance, avec des livraisons prévues pour le moment à partir de 2027 et une pleine capacité opérationnelle attendue pour 2030, au moment où le Charles de Gaulle sortira de son troisième arrêt technique majeur, doublé d’une nouvelle modernisation, notamment de ses senseurs.

 

Le Charles de Gaulle (©  MARINE NATIONALE - LISA BESSODES)

Le Charles de Gaulle (© …

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française