Divers
Avec le coronavirus, les valises de télémédecine servent en mer et à terre

Actualité

Avec le coronavirus, les valises de télémédecine servent en mer et à terre

Divers

Alors que la télémédecine existe de longue date en mer, elle a connu un développement terrestre certain avec l’épidémie du Covid, pendant laquelle de nombreux médecins, généralistes et spécialistes, ont développé ces nouveaux moyens de consultations pour continuer à suivre leur patientèle tout en limitant les déplacements.

Au SAMU de Toulouse, qui héberge le Centre de consultation médico-maritime, les soignants utilisent désormais trois valises XChange Telemed, mis gracieusement à disposition par Marlink, un des leaders mondiaux de la fourniture de connexion satellite. « Ces valises, qui équipent déjà de nombreux navires de commerce dont la flotte de CMA CGM et de Genavir, sont des outils qui nous permettent de pratiquer facilement des diagnostics à distance », explique le docteur Patrick Roux, responsable du CCMM, interrogé à ce sujet par Mer et Marine. Cet outil a été codéveloppé par Marlink, qui assure la partie connexion, et Parsys, une entreprise française spécialisée dans l’instrumentation médicale. « Cette valise répond d’abord à l’obligation conventionnelle, pour les navires hauturiers, de pouvoir transmettre des électrocardiogrammes à terre. Mais elle permet aussi de prendre et transmettre tous les paramètres vitaux : pouls, température, tension, saturométrie… et, ce qui en fait vraiment un outil révolutionnaire, elle peut filmer. Cela nous permet de faire une consultation en dynamique, ce qui est une réelle valeur ajoutée ».

Les valises, mises à disposition par Marlink dans le cadre de son initiative #StrongerTogether, ont été affectés à des véhicules armés par le SAMU 31 avec des infirmières et des étudiants en médecine. Ceux-ci se rendent auprès de patients ayant sollicité le SAMU, notamment sur des inquiétudes liées au Covid-19, et réalisent une consultation à distance avec un médecin de l’hôpital de Toulouse. « Face à la très forte augmentation des appels au 15 liés au Covid, nous pouvons, après régulation, envoyer ces véhicules vers les patients et réaliser un diagnostic à distance. Ce qui permet à la fois de mieux répondre aux besoins des patients, même éloignés, en mobilisant plus vite des moyens médicaux et aussi de limiter les hospitalisations en réalisant des diagnostics sur place ».

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.