Défense
AVSIMAR : Dassault Aviation dévoile les Albatros, dont 9 seront réalisés en Inde

Actualités

AVSIMAR : Dassault Aviation dévoile les Albatros, dont 9 seront réalisés en Inde

Défense

Dassault Aviation a dévoilé hier le premier visuel de l’Albatros, futur avion de surveillance et d’intervention maritime (AVSIMAR) de l’aéronautique navale française. Cela, à l’occasion de la visite dans son usine de Seclin (Nord) de Florence Parly, qui a récemment entériné en comité ministériel d’investissement la commande des premiers avions. Les Albatros, pour mémoire développés sur la base du biréacteur d’affaire Falcon 2000LXS, sont à assurer la succession des cinq Falcon 200 Gardian et huit Falcon 50 des flottilles 24F et 25F, basées en métropole et outre-mer (Polynésie et Nouvelle-Calédonie). Comme prévu dans le budget 2020 du ministère des Armées, ce contrat, qui n’est pas encore notifié à ce jour à Dassault Aviation, le sera d’ici la fin du mois de décembre. Le programme s’élève à 1.3 milliard d’euros pour 12 avions, au lieu de 13 initialement prévus. Cette légère réduction de la cible permettra, comme nous l’expliquions dans notre édition du 18 novembre, de financer l’acquisition de drones de surveillance maritime. Le contrat portera sur une première tranche ferme de 7 avions (avec une période de soutien technique sur 10 ans), les 5 autres faisant l’objet d’une option à affermir en 2025.

Un calendrier qui glisse et une production surprise en Inde

Concernant le calendrier, comme d’autres programmes, AVSIMAR glisse légèrement vers la toute fin de la loi de programmation militaire puisque les premières livraisons sont désormais annoncées en 2025, au lieu de 2024 comme prévu initialement par la LPM. Quant aux derniers appareils, on ne parle plus de 2030 mais « du début des années 2030 ».

Il faut dire que si les 3 premiers Albatros seront produits en France par Dassault Aviation, les 9 autres verront le jour en Inde, ce qui constitue une surprise. Cette décision découle en fait des engagements pris par l’avionneur français en matière de contreparties (offset) vers l’industrie locale suite à la vente à l’Inde, en 2016, de 36 Rafale produits à Mérignac. Dassault espère toujours vendre des avions de combat supplémentaires pour les forces aériennes et la marine indiennes. Mais comme toujours avec l’Inde, les procédures trainent en longueur et les appels d’offres sont toujours en cours. Or, il faut en attendant honorer les engagements pris il y a quatre ans et apporter de la charge à la nouvelle usine Dassault Reliance Aerospace Limited (DRAL), construite à Nagpur, dans l’Etat du Maharashtra, à l’oues

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Dassault Aviation | Toute l'actualité aéronautique navale