Défense
AVSIMAR : L’étude de définition notifiée à Dassault

Actualité

AVSIMAR : L’étude de définition notifiée à Dassault

Défense

Dassault Aviation s’est vu notifier par la Direction Générale de l'Armement l’étude de définition détaillée du futur avion de surveillance et d’intervention maritime de la Marine nationale. « Une première phase du programme a déjà permis d’identifier la meilleure solution technique, sur la base de l’avion d’affaires civil Falcon 2000 LXS, plus rapide et plus endurant que les avions actuellement en service », précise le ministère des Armées.

D’une durée d’un an, cette étude doit notamment définir les adaptations nécessaires de l’appareil pour remplir les missions opérationnelles de surveillance et d’intervention maritime selon les standards souhaités par l'aéronautique navale française. Elle prépare la commande des premiers AVSIMAR, prévue en 2020. Un premier contrat portant sur 7 avions sera notifié, avec une option pour 6 autres à affermir en 2025. Les trois premiers appareils doivent être livrés en 2024 et 2025, les dix autres devant suivre entre 2026 et 2030.

Les AVSIMAR remplaceront les cinq vieux Falcon 200 Gardian opérés par l’aéronautique navale en Polynésie et en Nouvelle-Calédonie, puis les huit Falcon 50 employés depuis la métropole.

 

Falcon 50 et Rafale Marine (© : MARINE NATIONALE)

Falcon 50 et Rafale Marine (© : MARINE NATIONALE)

Falcon 200 Gardian (© : MARINE NATIONALE)

Falcon 200 Gardian (© : MARINE NATIONALE)

 

On rappellera que la Marine nationale ne sera pas la première cliente de l’avion de surveillance maritime de nouvelle génération de Dassault. L’avionneur français a en effet déjà décliné le Falcon 2000 LXS en appareil de SURMAR avec le modèle Falcon 2000 MRA/MSA, dont cinq exemplaires ont été commandés par le Japon.

 

Le premier Falcon 2000 MSA japonais récemment présenté (© : DASSAULT AVIATION)

Le premier Falcon 2000 MSA japonais récemment présenté (© : DASSAULT AVIATION)

 

Le Falcon 2000 MRA est un biréacteur de 20.2 mètres de long pour 21.4 mètres de large affichant une masse maximale au décollage de 19.4 tonnes. Equipé de deux moteurs Pratt & Whitney Canada PW308C, il peut atteindre la vitesse de Mach 0.8 et offre un rayon d’action de l’ordre de 4000 nautiques. Pour les missions de surveillance maritime, l’appareil peut patrouiller pendant 6 heures à 400 milles de sa base et couvrir une surface de près de 150.000 Nm² en 8 heures.

L'avion dispose d’un radar de surveillance maritime, un système électro-optique, de larges hublots d’observation et un système de lancement de chaînes SAR (search and rescue) pour le sauvetage en mer.

 

Le Falcon 2000 LXS (© : DASSAULT AVIATION)

Le Falcon 2000 LXS (© : DASSAULT AVIATION)

Falcon 2000 MRA (© : DASSAULT AVIATION)

Falcon 2000 MRA (© : DASSAULT AVIATION)

Dassault Aviation Marine nationale