Défense
Bahreïn rachète un patrouilleur britannique

Actualité

Bahreïn rachète un patrouilleur britannique

Défense

Le HMS Clyde, l’un des quatre patrouilleurs britanniques du type River, a été officiellement transféré début août à la marine du royaume de Bahreïn lors d’une cérémonie à la base navale de Portsmouth. Livré en 2006 à la Royal Navy, ce bâtiment de 79.5 mètres et 1900 tonnes en charge, le plus récent de sa classe, avait été retiré du service en décembre 2019. Il va désormais poursuivre sa carrière dans la région du golfe Persique sous le nom d’Al-Zubara.

Quant à ses trois sisterships, livrés par l’ancien chantier VT de Southampton en 2003, ils sont tous en service au sein de la flotte britannique. Sans discontinuer pour le HMS Mersey alors que les deux autres avaient été prématurément mis en réserve pour raisons budgétaires. Si la fausse-retraite fut très courte pour le HMS Tyne, réadmis au service actif en juillet 2018 après avoir passé seulement deux mois à quai, celle du HMS Severn fut plus longue puisque ce bateau avait été retiré du service en octobre 2017, avant finalement de redevenir opérationnel le 30 juin dernier, dans le cadre notamment du renforcement des moyens de surveillance britanniques dans la Manche.

Capables d’atteindre 20 nœuds et de franchir plus de 5000 milles à vitesse économique (trois semaines d’autonomie), ces patrouilleurs sont armés par 30 marins. Ils disposent d’un canon de 20mm et de mitrailleuses, ainsi que deux semi-rigides d’intervention du type Pacific 24.

Pour mémoire, une nouvelle série de patrouilleurs hauturiers, les River Batch 2, a été commandée en 2014 à BAE Systems afin de soutenir l’industrie navale britannique, en particulier les chantiers de Glasgow. Evolution des premiers River et dérivés des OPV livrés plus récemment par BAE Systems au Brésil et à la Thaïlande, ces bâtiments de 90.5 mètres et 2200 tpc sont au nombre de cinq. Le HMS Forth a été officiellement mis en service en 2018, le HMS Medway en 2019, le HMS Tamar en juin et le HMS Trent ce mois-ci. Dernier de la série, le HMS Spey doit suivre en 2021. On notera que ces bâtiments ont connu des difficultés techniques et de mise au point ayant retardé le programme. Dernier aléas en date, le HMS Trent, fraîchement mis en service, a vu son premier déploiement, en Méditerranée,  interrompu au bout de quelques jours suite à une avarie, désormais répartée. Il évolue actuellement en Méditerranée. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques