Défense
Balargone : Une enquête sur l'attribution du marché

Actualité

Balargone : Une enquête sur l'attribution du marché

Défense

Une enquête sur d'éventuels faits de corruption et de trafic d'influence dans le cadre de l'attribution du chantier du nouveau siège du ministère français de la Défense serait en cours, selon le Canard Enchaîné. D'après l'hebdomadaire, les enquêteurs souhaitent vérifier des informations selon lesquelles un membre du ministère de la Défense aurait transmis au groupe Bouygues, qui a remporté le contrat en mai dernier, le cahier des charges du projet, avant que ses concurrents n'en prennent connaissance.
Le ministre de la Défense a affirmé que la procédure d'attribution du marché avait été menée « en toute transparence ». Gérard Longuet s'est dit « d'une sérénité totale » sur ce dossier. Quant à Bouygues, il a précisé hier « qu'à sa connaissance, aucun fait délictueux n'a marqué le déroulement de cette consultation qui a été conduite avec beaucoup de rigueur ». Le géant français du BTP ajoute qu'il « s'étonne des allégations figurant dans certains articles de presse, aucune mesure d'enquête ou d'instruction n'ayant été diligentée à son encontre, aucun de ses collaborateurs n'ayant fait l'objet d'une convocation, audition ou notification ».
Pour mémoire, le futur siège du ministère de la Défense, dit « Pentagone français » ou « Balargone » selon son surnom, sera implanté sur le site de Balard, dans le 15ème arrondissement de Paris. Faisant l'objet d'un partenariat public-privé, sa construction sera financée par un consortium emmené par Bouygues, qui se remboursera via une redevance annuelle de 100 à 150 millions d'euros, payée par le ministère de la Défense durant 27 ans à partir de 2014, date de la livraison du site.