Divers

Actualité

Baleine franches: Collisions, filets de pêche: Science tire la sonnette d'alarme

Divers

Dans un article publié cette semaine par la revue scientifique Science, plusieurs chercheurs réclament des mesures d'urgence pour empêcher une hécatombe des baleines franches dans l'Atlantique Nord. Selon l'aquarium de New-England, plus de 80% des décès seraient ignorés des statistiques. Alors que la population totale de ces animaux est estimée à 350 individus, au moins huit auraient été tués accidentellement par l'homme au cours des 16 derniers mois. Les auteurs de l'article souhaitent des mesures rapides, sans avoir besoins de passer par "le labyrinthe de la bureaucratie". Les collisions avec les navires et les filets de pêche sont les deux principaux responsables de cette situation. Les scientifiques souhaitent une limitation de la vitesse des bateaux empruntant les zones fréquentées par les baleines et une réduction des filets de pêche flottants.
Pour répondre à ces revendications, les autorités fédérales américaines (citées par l'agence de presse AP), ont répondu que des décisions pourraient voir le jour dans moins de 6 mois contre 18 mois en passant par la procédure classique. Il s'agirait toutefois de mesures provisoires. Le bureau National des Services Maritimes rappelle que de nouvelles règles sur la navigation et l'emploi des filets de pêche doit voir le jour au printemps prochain.
Chassée pendant un siècle et demi pour sa graisse, la baleine franche a presque été exterminée dans l'Atlantique. Selon les chercheurs, la moitié des 8 cétacés tués accidentellement ces derniers mois étaient des femelles prêtes à mettre bas.