Marine Marchande
Baliseurs : Deux générations côte-à-côte au sec à Lorient

Actualité

Baliseurs : Deux générations côte-à-côte au sec à Lorient

Marine Marchande
Entre le baliseur lorientais Roi Gradlon et son homologue brestois Armorique, il y a 54 ans d’écart. Et, pour quelques jours, quelques dizaines de mètres sur l’aire de réparation navale où les deux unités des Phares et Balises sont actuellement au sec pour entretien.
Le beau baliseur côtier Roi Gradon a été construit en 1948 aux Forges et Chantiers de la Méditerranée : il mesure 32 mètres, pour 6.50 mètres de large. Ses deux moteurs 4 temps 6 cylindres Sulzer développent une puissance totale de 354 kW. Tout en acier riveté, avec deux mâts de charge de 1.75 tonnes, il continue d'assurer sa mission, en attendant son remplacement prévu pour la fin de l’année. 
 
 
(MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
(MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
 
 
(MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
(MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
 
 
(MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
(MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
 
 
L’Armorique, baliseur océanique, a pour sa part été livré en 2002 des chantiers Socarenam. Il fait partie d'une série de trois navires (avec le Chef de Caux basé au Havre et les Hauts de France de Dunkerque) qui a permis de renouveler une partie de la flotte au début des années 2000. D’une longueur de 47.5 mètres pour 10 mètres de large, l'Armorique dispose d’une propulsion de 940 kw et d’une grue de 125 tonnes. 
 
 
(MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
(MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
 
 
(MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
(MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
 
 
(MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
(MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
Port de Lorient