Histoire Navale
Barre d’Etel : Les tempêtes font réapparaitre des défenses allemandes de 39-45

Actualité

Barre d’Etel : Les tempêtes font réapparaitre des défenses allemandes de 39-45

Histoire Navale

Les mouvements de sable provoqués par les récentes tempêtes à la barre d'Etel et la plage de Kerminihy, à Erdeven, n'ont pas seulement modifié et érodé de manière importante le trait de côte : ils ont fait réapparaître un vestige important des défenses mises en place par l'armée allemande lors de la guerre 39-45. Cette « porte belge » ou « barrière Cointet » (ou élément) offre la particularité d'être en très bon état : le sable dans lequel elle était enfouie l'a protégée de la rouille. De ce constat, des passionnés d'histoire ont suggéré à la mairie d'extraire cet élément de la mémoire et du patrimoine pour le conserver.

Pour empêcher le débarquement des Alliés

Une de ces barrières réapparaît régulièrement à la barre, mais son état est assez dégradé. Celle-ci se situe plus loin sur la plage de Kerminihy, au niveau du bunker. Ces barrières sont des poutrellages d'acier mobiles montés sur rouleaux ; elles mesurent 2 à 3 m et pèsent généralement 1.300 à 1.400 kg. Elles avaient été conçues, à l'origine, en 1933 pour l'armée belge par le colonel de Cointet pour une défense antichar sur la ligne Koningshooikt ? Wavre, le long de la Dyle, face aux menaces d'invasion allemande. Ce dispositif a ensuite été adopté par l'armée allemande. Ces barrières s'intégraient dans tout un dispositif en amont des fortifications pour empêcher le débarquement des Alliés sur les côtes. Ici, le dispositif en place intégrait aussi des tétraèdres de béton.

Un article de la rédaction du Télégramme