Défense
Base de défense Brest-Lorient : la marine reprend des couleurs
ABONNÉS

Actualité

Base de défense Brest-Lorient : la marine reprend des couleurs

Défense

« La décroissance de la Marine nationale à Brest, c’est terminé ! ». Le préfet maritime Jean-Louis Lozier, commandant également l’arrondissement maritime Atlantique, confirme le coup de fouet donné par la dernière loi de programmation militaire. Et divulgue au passage deux ou trois innovations qui vont compter.

On avait l’habitude de voir une Marine nationale en décroissance à Brest, d’annoncer toujours moins de navires et de marins. Avec un budget en hausse et l’aboutissement d’un certain nombre de programmes, la base de défense Brest-Lorient présentera d’ici 2030 un tout nouveau visage, avec des unités et des moyens modernisés.

L’image est forte mais c’est volontairement celle qu’a choisie Jean-Louis Lozier pour illustrer son propos. « À part le Monge, les frégates multimissions et le Rhone tout nouvellement arrivés, tous les navires actuellement visibles dans le port militaire de Brest seront remplacés pour 2030 ! ». L’ensemble de la flotte sera entièrement remanié avec une quatrième frégate multimissions attendue pour 2022 (la troisième, la Normandie en service cet été), l’arrivée des frégates de défense et d’intervention programmée entre 2024 et 2026 ainsi que la mise en service de quatre patrouilleurs océaniques entre 2025 et 2030. Idem pour les unités portuaires qui vont bénéficier d’infrastructures également modernisées.

Investissements massifs

Les quais et les bâtiments de service ou d’hébergement vont subir une

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française