Divers
Bateaux abandonnés : Les ports sur le pont
ABONNÉS

Actualité

Bateaux abandonnés : Les ports sur le pont

Divers

Dans les chantiers navals comme dans les ports, les bateaux abandonnés posent des problèmes de sécurité et d’environnement. S’en débarrasser est un parcours de longue haleine. Au bout duquel le port du Kernével, à Larmor-Plage (56) a réussi à aller : six épaves  y ont être enlevées et déconstruites la semaine dernière. 

C’est une zone naturelle reconnue : la vasière du Kernével, à Larmor-Plage, est l’une des dernières de la rade de Lorient. En plus d’une faune et d’une flore caractéristique, elle abrite aussi, de longue date, des bateaux de plaisance qui n’ont pas à y mouiller : des épaves, qui, faute d’entretien, ne sont plus en état de naviguer. Certaines n’ont plus d’immatriculation, sciemment effacée, pas de propriétaire connu, encore moins d’assurance. Négligence, difficulté financière… De nombreuses raisons les ont amenés à échouer dans la vase de l’anse de Zanflamme.

 

Quatre bateaux ont été enlevés depuis la terre. Il faudra une barge pour accéder aux deux autres. (Le Télégramme/Claire Marion)

Quatre bateaux ont été enlevés depuis la terre. Il faudra une barge pour accéder aux deux autres. (Le Télégramme/Claire Marion)
 

Outre l’irrégularité de l’occupation du domaine maritime, « avec le temps et les intempéries, ces bateaux partent en morceaux. Cela pose des problèmes pour la