Marine Marchande
Batorama : l'hydrogène finalement écarté
ABONNÉS

Actualité

Batorama : l'hydrogène finalement écarté

Marine Marchande

Finalement, ce seront des batteries. Batorama, filiale du port autonome de Strasbourg et opérateur de dix bateaux-mouches croisant sur les canaux de la capitale alsacienne (800.000 passagers/an), a lancé en 2016 un projet de renouvellement de sa flotte. L’idée étant évidemment d’évoluer vers des navires beaucoup plus vertueux environnementalement parlant, et surtout zéro-émission.

Dans un premier temps, l’armement strasbourgeois avait envisagé la construction d’un navire à hydrogène, dont la construction était annoncée pour 2019, et prototype d’une série visant à renouveler toute la flotte. Finalement cette solution n’est pas possible. Batorama évoque de « raisons règlementaires ». En 2018, Yann Quiquandon, directeur de la compagnie, expliquait à Mer et Marine que « le problème de l’hydrogène, c’est, pour l’instant, la règlementation. Dans notre domaine, nous ne pouvons utiliser de combustible dont le point éclair est inférieur à 50°C. Il va donc falloir adapter les textes règlementaires ». Fort de l’exemple d’Amsterdam, qui accueille un bateau fluvial à passagers à hydrogène depuis 2011, il était alors « confiant ».

Mais cela n’a finalement pas suffi. Et ce n’est pas le seul cas en France, où plusieurs initiatives de propulsion à hydrogène se heurtent à des obstacles textuels qui semblent, au moins pour le moment, très difficilement franchissables.

Le projet Caravelle de nouvelle unité pour Batorama va donc finalement utiliser la technologie de batterie-lithium-fer-phosphate. Le bateau sera prévu pour transporter 135 passagers, disposera de 16 heures d’autonomie et sera équipé de très nombreuses technologies multimedia. Les études ont été réalisées par le cabinet lorientais Ship-ST et un appel d’offres pour la construction a été publié le 6 février dernier. L’appel d’offres en cours concerne la construction d’un seul bateau, dit de « pré-série ». Une fois celui-ci livré courant 2022, il sera testé pendant une saison complète. Sur la base du retour d’expérience, le cahier des charges initial sera adapté et amélioré pour optimiser la construction des nouvelles unités Caravelle.