Vie Portuaire
Belle progression du trafic au port de Rouen

Actualité

Belle progression du trafic au port de Rouen

Vie Portuaire

Le Grand Port Maritime de Rouen a enregistré une forte hausse de son trafic sur les huit premiers mois de l'année. A fin août, 15.7 millions de tonnes de marchandises avaient été traitées, soit une progression de 7.2% par rapport à la même période de 2008 (2.2% par rapport à 2007). Dans un contexte économique général difficile, le GPMR tire son épingle du jeu grâce aux vracs. Avec un trafic de 6.7 millions de tonnes, les vracs solides ont marqué une forte croissance, de l'ordre de 20%. Cette embellie est, notamment, à attribuer aux céréales. Depuis le début de l'année, 4.8 millions de tonnes (+26%), principalement du blé et de l'orge, ont été traitées. Au-delà des céréales, qui ont bénéficié de l'excellente campagne 2008/2009 (la meilleure depuis 9 ans), les autres vracs solides se sont bien comportés. Charbon, agrégats, granulats, engrais, tourteaux, attapulgite, sel de déneigement... Ces produits ont connu une hausse de 7.7%, à 1.9 million de tonnes.
Du côté des vracs solides, la période allant de janvier à août fut également bonne (7.7 millions de tonnes, +5.4%). Pour les hydrocarbures (il faut rappeler qu'il n'y a pas de pétrole brut à Rouen), les produits raffinés étaient en progression de 4.8% à 5.7 millions de tonnes. Les voyants étaient également au vert pour les autres vracs liquides (produits chimiques, huiles végétales, engrais liquides...) avec 2 millions de tonnes (+7%).
Les très bons résultats de Rouen, qui a connu sur cette période la plus forte hausse des GPM français, comptent un seul bémol. Comme ailleurs, la place a subi le contrecoup de la crise au niveau des marchandises diverses. Les conteneurs, soit 724.000 tonnes manutentionnées, reculent de 10%. De leur côté, les bois et produits papetiers se sont effondrés (277.000 tonnes, -38%), comme les farines et sucres en sac (92.000 tonnes, -27%). Les autres marchandises diverses, comme les colis lourds, se sont, quant à elles, repliées de 47%.
Avec la bonne tenue de son trafic, le port de Rouen aborde donc la rentrée plutôt serein. On s'attend toutefois, au bord de la Seine, à ce que la progression du trafic diminue d'ici la fin de l'année. En effet, la campagne céréalière ne sera sans doute pas aussi exceptionnelle cette année. Néanmoins, sauf catastrophe, le GPMR devrait être l'une des rares places à afficher, fin 2009, un bilan positif.

Port de Rouen | Toute l'actualité de la capitainerie