Nautisme
Bientôt la Nouvelle-Zélande pour Maud Fontenoy

Actualité

Bientôt la Nouvelle-Zélande pour Maud Fontenoy

Nautisme

Après le calme la tempête! Si Maud Fontenoy a pu profiter d'une accalmie fin décembre en contournant un anticyclone, elle débute l'année 2007 avec les conditions difficiles qui donnent à son tour du monde à l'envers toutes ses dimensions d'aventure et d'exploit. Fortement secouée par des dépressions qui se succèdent avec des vents de 45 à 70 noeuds et des creux jusqu'à 9 mètres, la navigatrice fait le dos rond en attendant des jours meilleurs. « Cela fait pas mal d'heures que je suis brassée par les vagues. Plusieurs très grosses dépressions ont déchaîné les éléments et rendu la mer difficile. J'avance en ce moment en crabe car le bateau a du mal à remonter contre le vent et le courant. Je suis enfermée à l'intérieur, dans mon coffre-fort en aluminium. Il reste juste un petit bout de grand-voile pour ne pas coucher le bateau. J'espérais que l'année 2007 commencerait un peu mieux! », expliquait-elle jeudi dernier, lors de la vacation hebdomadaire.

Réveillon dans les 40ème rugissants

A une petite semaine de mer de la Nouvelle-Zélande, Maud Fontenoy et son L'Oréal Paris ont une nouvelle fois réveillonné seuls dans les 40èmes Rugissant. « J'ai eu quelques heures de soleil lors de la Saint Sylvestre, ce qui est rare dans mon environnement. Depuis un mois, c'est le pays de l'ombre. Profitant d'une météo plus calme, j'ai pu me faire des crêpes. Le résultat n'était pas extraordinaire. C'était un peu caoutchouteux, mais cela me changeait de mon quotidien lyophilisé. » Les albatros se font de plus en plus rares à l'approche de la Nouvelle-Zélande. L'un d'eux virevoltait la veille de la vacation, dans 70 noeuds de vent, offrant un peu d'évasion à la navigatrice qui s'avouait en fin de semaine dernière angoissée par les conditions. « J'ai peur que le bateau se retourne, peur des paysages dantesques avec les murs de vague. C'est une ambiance des ténèbres. L'impression d'être dans un autre monde. J'essaye de me détendre, ce qui est difficile. Il faut serrer les dents et attendre, au moins jusqu'à samedi que les conditions se calment un peu. » Seul réconfort pour commencer l'année, Maud a franchi la mi-parcours de son périple autour du monde le premier de l'an. Désormais, elle se rapproche de La Réunion. « J'espère arriver à la Réunion fin février. Je vais tout faire pour mettre le pied à terre avant le 1er mars. »
__________________________________________

- Suivez le tour du monde de Maud sur son site Internet