Vie Portuaire

Fil info

Bilan : un an après la création de Ports de Normandie et perspectives de développement

Vie Portuaire

• Résultats 2019

Le 7 janvier 2019 se réunissait le premier Comité syndical de Ports de Normandie, qui s’affichait résolument comme l’outil d’une stratégie commune de la Région, des départements du Calvados, de la Manche et de la Seine-Maritime et des Agglomérations de Caen la Mer, du Cotentin et de Dieppe Maritime pour le développement de l’économie maritime normande. Un an plus tard, Hervé Morin, Président de Ports de Normandie, fait le bilan et trace le chemin pour la suite. Lors de la création de Ports de Normandie, Hervé Morin et l’ensemble des élus de Ports de Normandie déclaraient : « En créant Ports de Normandie, la Région, avec les départements du Calvados, de la Manche et de la Seine Maritime et les agglomérations de Caen la Mer, Cherbourg et Dieppe Maritime, continue de porter haut et fort notre territoire, la Normandie. L’union de nos trois ports - Caen-Ouistreham, Cherbourg et Dieppe - est avant tout l’affirmation d’une priorité et d’une ambition collectives et politiques de la stratégie portuaire et maritime de la Normandie, qui a trop longtemps tourné le dos à la mer. Développer l'activité pour augmenter la valeur ajoutée et favoriser l’emploi sur le territoire, optimiser le fonctionnement général du système portuaire normand et doter la Normandie, en complément des deux Grands Ports Maritimes, d’une structure portuaire qui compte à l’échelle nationale tout en restant souple et réactive, voilà notre objectif ! » Les ambitions étaient fortes. Bilan 1 an plus tard.

Objectif 1 : « Conforter notre place de leader du transmanche à l’ouest du détroit. »

Tous les indicateurs sont au vert ! En 2019 : - Le nombre d’escales progresse de 3 % - Le nombre de passagers augmente de 1 % - Le tonnage croit de 3,5 %

La lisibilité accrue de Ports de Normandie La création de Ports de Normandie a permis à nos 3 ports d’accéder à une visibilité d’une tout autre envergure et d’augmenter considérablement la capacité de promotion de nos ports et leur poids dans les diverses instances.

Tour d’horizon des retombées positives :

• Impacts sur les armements : En 2019, Irish Ferries a lancé le WB Yeats à Cherbourg et concentré toutes ses escales françaises sur Cherbourg. 3 Brittany Ferries prévoit le remplacement, en 2020, du « Normandie » par le « Honfleur » à Ouistreham et devrait annoncer prochainement de nouveaux projets avec Ports de Normandie.

• Impact sur les autorités européennes : La commission a salué « l’effet cluster » en nous octroyant 300 K€ pour adapter le port de Ouistreham à l’arrivée du « Honfleur » et 1,7 M€ d’aide pour développer le ferroutage à Cherbourg. 3 objectifs pour Ports de Normandie : massification du trafic, élargissement de l’hinterland, report modal dans une logique de protection de la qualité de l’air.

• Impact sur les autorités nationales : Le ministère de l’Intérieur s’appuie sur Ports de Normandie pour animer la concertation nationale sur la mise en vigueur des modalités renforcées de passage des frontières dans les ports.

Ports de Normandy is Brexit ready !

Malgré un calendrier sans cesse perturbé et des reports réguliers, les trois ports de Caen-Ouistreham, Cherbourg et Dieppe ont été en ordre de marche pour chacune des échéances de l’année 2019. Ils sont donc d’ores et déjà prêts pour le 1er janvier 2021. Dieppe a été agréé pour le transport des équidés. Caen-Ouistreham et Cherbourg ont obtenu, pour le transport des animaux vivants, un