Défense
Birmanie : Le Mistral contraint d'aller décharger sa cargaison en Thaïlande

Actualité

Birmanie : Le Mistral contraint d'aller décharger sa cargaison en Thaïlande

Défense

La pression diplomatique n'y aura rien fait. Face à l'intransigeance des autorités birmanes, la France a décidé d'envoyer le Mistral décharger en Thaïlande l'aide humanitaire destinée aux populations sinistrée par le cyclone Nargis. Le Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) de la Marine nationale est resté bloqué pendant huit jours devant le delta de l'Irrawaddy, la zone la plus touchée par la catastrophe. Ses moyens amphibies lui permettaient d'atteindre directement les populations en détresse. Avant d'arriver au large de la Birmanie, le Mistral avait chargé en Inde 1000 tonnes de fret humanitaire permettant de nourrir et de fournir l'accès à l'eau potable pendant 15 jours à 100.000 personnes, d'offrir un abri à 60.000 sinistrés, ainsi qu'un soutien médical. « Nous sommes particulièrement choqués que les autorités birmanes n'aient pas accepté que les 1000 tonnes d'aide humanitaires à bord du Mistral et disponibles en face du delta de l'Irrawady depuis le 17 mai puissent être directement débarquées et distribuées. Il s'agit pourtant de la zone où se trouve le plus grand nombre de sinistrés et où le volume de cette cargaison représente l'équivalent du chargement d'une trentaine d'avions », ont indiqué hier soir les ministères des Affaires Etrangères et de la Défense.

 Fret humanitaire entreposé dans le Mistral (© : MARINE NATIONALE)
Fret humanitaire entreposé dans le Mistral (© : MARINE NATIONALE)

A l'issue d'une ultime conférence, qui s'est déroulée hier à Rangoon, en présence du Secrétaire général de l'ONU, la junte militaire au pouvoir en Birmanie a de nouveau refusé l'accès à ses eaux territoriales de navires militaires. Par conséquent, la France a décidé d'envoyer le Mistral à Phuket, en Thaïlande, où le fret sera déchargé. Le Programme Alimentaire Mondial en prendra réception et se chargera de l'acheminer en Birmanie dans les zones sinistrées, pour être distribué par les agences des Nations Unies et les ONG. L'autisme des militaires birmans est vivement critiqué à Paris. « La France rappelle que rien à ses yeux ne saurait justifier que les victimes d'une catastrophe se voient dénier le droit élémentaire à bénéficier de l'aide nécessaire et souligne son attachement à la mise en oeuvre du principe de « responsabilité de protéger » en toutes circonstances », soulignent le Quai d'Orsay et l'Hôtel de Brienne.
A ce jour, le cyclone Nargis aurait fait 75.000 morts, auxquels il faut ajouter des dizaines de milliers de disparus. Selon les autorités françaises, qui appellent à une « réponse rapide et effective de la Birmanie » face au désastre, seul un tiers des 1.4 millions de personnes attendant une aide d'urgence auraient reçu une aide, et encore il ne s'agit apparemment que d'une « aide minimale ».

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française