Divers
BNP Paribas lance un outil d’investissement dans l’économie bleue « durable »

Actualité

BNP Paribas lance un outil d’investissement dans l’économie bleue « durable »

Divers

« Il y a une opportunité inédite d’investir dans le secteur de l’économie bleue dont on connaît les importantes perspectives et, en plus, il y a une demande des épargnants », dit Robert-Alexandre Poujade, analyste chez BNP Paribas Asset Management, la branche spécialisée en gestion d’actifs du groupe bancaire français, lors d’une conférence de presse à laquelle Mer et Marine a assisté.

BNPAM a lancé début octobre un ETF (Exchange Trade Fund – fond indiciel coté) baptisé BNP Paribas Easy ECPI Global ESG Blue Economy, « pour investir sur le développement durable des océans », actuellement coté sur Euronext, Xetra et en Italie. L’ETF est un outil d’investissement accessible aux particuliers et aux professionnels qui est un fond regroupant des actions ou obligations de plusieurs entreprises d’un secteur et qui réplique un indice boursier. Une sorte de fond commun de placement coté en bourse.

« L’indice a été construit autour d’une sélection de grandes entreprises, issues des pays développés, et dont l’activité est liée à l’économie bleue. Pour cela, nous avons identifié cinq grandes catégories d’activité : vie côtière, énergie et ressources maritimes, pêche et produits de la mer, la réduction de la pollution en mer et le transport maritime ». Pour pouvoir intégrer l’indice, BNPAM a choisi d’appliquer un critère de notation ESG (Environnemental, Social et Gouvernance) pour favoriser les « bonnes pratiques ». En clair, les entreprises sélectionnées pour bénéficier de l’investissement de l’ETF ont dû montrer patte blanche, et seront également suivies de près pour s’assurer qu’elles restent bien dans les critères de durabilité mis en place par BNPAM. « Il y a une stratégie globale, via ce fond, visant à accompagner les entreprises dans leur transition et réduire la pression des investissements sur les océans ».

BNPAM dit vouloir « donner un sens aux investissements, sensibiliser les investisseurs sur le rôle des océans et développer une stratégie spécifique en dialoguant avec le secteur pour minimiser son impact sur l’environnement ».

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.