Vie Portuaire
Bolloré : une bonne année pour le transport et la logistique

Actualité

Bolloré : une bonne année pour le transport et la logistique

Vie Portuaire

Malgré un chiffre d'affaires en recul par rapport à l'exercice précédent, le groupe Bolloré a terminé l'année sur une augmentation de son résultat opérationnel et de son résultat net. Au cours de la présentation de son bilan 2009, vendredi, le groupe a mis en avant les bonnes performances des activités transport et logistique, qui ont généré 67% de son chiffre d'affaires l'an dernier. En 2009, Bolloré Africa Logistics a notamment lancé d'importants investissements, principalement dans les ports. Après en avoir obtenu la concession fin 2008, BAL a débuté, au 1er juillet dernier, l'exploitation du terminal de Pointe-Noire, au Congo. Le projet de développement va commencer par l'allongement du linéaire de quai de 270 mètres pour le porter à une longueur totale de 800 mètres, avec un tirant d'eau de 15m. Au terme de la concession, le terminal conteneurs disposera de 1500 mètres linéaires de quai, de 38 hectares de surfaces de stockage (contre 17 ha aujourd'hui), de 14 portiques de quai et de 34 portiques de parc. L'objectif est d'atteindre un trafic de 1 million d'EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur).
En août 2009, le groupe a, par ailleurs, décroché la concession, d'une durée de 25 ans, pour l'exploitation du terminal conteneurs de Cotonou, au Bénin. L'ambition de Bolloré Africa Logistics est ainsi de porter le trafic conteneurs de Cotonou, de 312.000 EVP en 2008 à 1 million d'EVP en 2030. A noter aussi que le groupe a récupéré l'an dernier l'exploitation de ses activités de manutention au Togo.
Pour 2009, l'ensemble du groupe Bolloré a réalisé un chiffre d'affaires de 6.011 milliards d'euros, contre 7.216 milliards en 2008. Le résultat net a atteint 120 millions d'euros (+84% par rapport à 2008). Le chiffre d'affaires « Transport et Logistique » ressort à 4.032 milliards d'euros (contre 4.528 en 2008), le résultat opérationnel passant à 317 millions d'euros, contre 298 millions d'euros l'année précédente.