Défense
Bons résultats pour DCN au premier semestre

Actualité

Bons résultats pour DCN au premier semestre

Défense

Le chiffre d’affaires consolidé du groupe DCN s’est élevé à 1 342 millions d’euros pour le 1er semestre de l’exercice 2006. Il est en hausse de 3% par rapport au chiffre d’affaires du 1er semestre 2005 établi sur des bases comparables, et inférieur de 11% à celui publié. 28% de l’activité ont été réalisés à l’international ou en coopération. Les principaux contributeurs à l’activité du 1er semestre 2006 sont les travaux sur le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) de nouvelle génération Le Terrible, en cours de construction à DCN Cherbourg pour une livraison en 2010, la poursuite du programme des frégates franco-italiennes Horizon dont la seconde unité française, le Chevalier Paul, a été mise à flot à Lorient le 12 juillet, ainsi que plusieurs contrats de maintien en condition opérationnelle (MCO) sur des sous-marins et bâtiments de surface de la Marine nationale.

1 milliard d’euros de prises de commandes

Au cours des six premiers mois de l’année, DCN a enregistré près d’un milliard d’euros de prises de commandes, soit 60% d’augmentation rapport par rapport à la même période de l’année passée. Les principaux contrat portent sur la notification de la troisième tranche conditionnelle du SNLE Le Terrible, dont le coût final atteindra 2.4 milliards d’euros ; sur la tranche ferme des lanceurs Sylver® pour le programme des frégates européennes multu-missions (FREMM), sur le grand carénage du SNLE Le Téméraire ainsi que sur la signature de plusieurs contrats MCO pour la Marine nationale. Ceci permet à DCN de maintenir son carnet de commandes au 30 juin 2006 au niveau élevé de 7,9 milliards d’euros, quasiment stable par rapport au 31 décembre 2005. « Ce bon niveau de prises de commandes et d’activité permet de confirmer les prévisions annoncées de rentabilité opérationnelle du groupe, aussi bien sur une base semestrielle que sur l’ensemble de l’exercice », se félicite l’entreprise, qui devrait annoncer dans quelques semaines son rapprochement avec Thales. L’électronicien doit entrer à hauteur de 25% dans le capital des anciens arsenaux, dont la totalité des parts est aujourd’hui détenue par l’Etat.
_______________________________________________

Voir la fiche entreprise de DCN

Naval Group (ex-DCNS)