Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Focus

Bord à Bord : De nombreux bateaux pour l'export et l'Outre-mer

Construction Navale

Le chantier Bord à Bord a été créé en l’an 2000 à Plestin-les-Grèves, dans les Côtes-d’Armor. Repris en 2007 par Marc et Catherine Blondeau, il est spécialisé dans l’usage de l’aluminium. À l’origine, il ne réalisait que des bateaux de plaisance avant de se diversifier dans le domaine professionnel. La taille limite des bateaux construits est de 18 mètres.

Des navires pour les professionnels à destination de l'étranger et l'Outre-mer

Aujourd’hui, les bateaux professionnels représentent la majeure partie de la production. Ceux-ci sont majoritairement destinés à l'étranger et à l'Outre-mer. Ainsi, l’année dernière, 70% du chiffre d’affaires était lié à des bateaux devant être livrés en dehors de la Métropole. Ne disposant pas de bureau d’études, Bord à Bord travaille avec six cabinets extérieurs. Le chantier a des contrats d'exclusivité pour certains modèles, comme les FOXSEA du bureau d'études Oeuvres Vives ou la gamme Dervinis du cabinet Pierre Delion. Les Dervinis représentent l'une des grandes réussites commerciales du chantier. "Nous continuons à en vendre beaucoup. Les retours de nos clients sont aussi très bons. La semaine dernière, un client islandais a réalisé un sauvetage en mer en secourant deux personnes avec son Dervinis 800, puis à pris en remorque l'embarcation des naufragés. C'est un bateau équipé d'un moteur de 300 cv, nommé Minney, qui lui avait été livré en septembre 2017. Pour nous, c'est une très bonne publicité. On a d'ailleurs d'autres contacts en Islande pour des Dervinis", explique Catherine Blondeau.

Aujourd’hui, les produits phares de l’entreprise restent la vedette à passagers et le navire de plongée. Les bateaux de plongée peuvent être construits selon des normes pro ou plaisance. Par ailleurs, les demandes sont importantes pour les unités allant de 12 à 18 mètres.

Une reprise soutenue depuis l’année dernière

En 2017, l’activité a été au rendez-vous. « La reprise générale date de plusieurs années, mais elle s’est vraiment fait sentir l’année dernière. La tendance se confirme en 2018 », indique Catherine Blondeau. Parmi les réalisations marquantes du chantier, on peut noter en février 2017 une vedette de 8.80 mètres pour la compagnie Vedette des Abers, basée à l'Aber-Wrac'h (Finistère). En mai 2017 est sorti le bateau de plongée Bazil, de type PIXSEA 800 IB, du bureau d’études bordelais Œuvres Vivres. Il a été réalisé pour la Société de Travaux Maritime de Mayotte. Un dérivé, le PIXSEA 800 HB, a été livré en septembre de la même année au CNRS à Marseille.

 

La vedette pour le CNRS à Marseille (© BORD A BORD)

La vedette pour le CNRS à Marseille (© BORD A BORD)

 

Du cabinet Œuvres Vives, Bord à Bord a réalisé une vedette à étrave basculante (FOXSEA 660), ainsi qu’un bateau de lamanage et de remorquage (MINATO 660) pour l’Institution Interdépartementale du Bassin de la Sèvre niortaise. C’est un petit remorqueur fluvial de 7 mètres pouvant tirer une barge de 50 tonnes.

 

Le MINATO 660 en action de remorquage (© BORD A BORD)

Le MINATO 660 en action de remorquage (© BORD A BORD)

 

À côté de cela, Bord à Bord a également sorti deux vedettes à passagers pour des clients en France de son nouveau modèle Bord à Bord 10.40. Le design de base est conçu par le cabinet nantais Pierre Delion qui l’appelle Nemo 10.40. BàB l’adapte à la demande de ses clients, fidèle à sa stratégie de personnalisation.

Ainsi, le Cormoran, livré en avril 2018 à la compagnie Armor Navigation pour des excursions au large des Sept Îles, mesure 11 mètres par 3.60. Sa timonerie est placée à l’avant et la motorisation se compose de deux moteurs de 200 cv. Le Cormoran peut embarquer 12 passagers pour des safaris-photos ou des parties de pêche récréative. L’autre unité, la Nii, a été livrée à la compagnie corse U Filanciu et est aussi destinée à des excursions. Sur celle-ci, la timonerie est à l’arrière et les deux moteurs développent chacun 250 cv.

 

Le Cormoran d'Armor Navigation ( © BORD A BORD)

Le Cormoran d'Armor Navigation ( © BORD A BORD)

La vedette Nii pour U Filanciu (© BORD A BORD)

La vedette Nii pour U Filanciu (© BORD A BORD)

 

Un carnet de commandes qui porte à la fin 2018

Pour Bord à Bord, l’année 2018 va rester soutenue. Le chantier travaille actuellement sur un navire de plongée pour l’armée française, devant être basé à Djibouti. Le design est signé Pierre Delion. À côté de cela, la société travaille sur de futurs projets de navires à passagers et des bateaux de plaisance. « Nous avons une visibilité jusqu’à la fin de l’année », explique madame Blondeau. Et cette activité reste très diversifiée et internationale. Un autre Bord à Bord 10.40, en version plaisance, doit bientôt entrer en construction pour un client suisse. Pour une société au Congo, l'entreprise doit réaliser une barge. En Irlande, c'est un bateau à passager qui est prévu, alors qu'un bateau de plongée doit voir le jour pour la Crète. Les projets sont donc nombreux et diversifiés pour ce chantier qui construit près de 25 unités par an.

Un effectif qui s’adapte à l’activité

Le nombre d’employés en CDI s’élève à cinq. Mais le personnel au chantier peut doubler avec le recours à du travail temporaire lors des pics de charge. L’activité se révèle souvent saisonnière. Les opérateurs de vedettes à passagers pour des services touristiques demandent souvent une livraison au printemps avant le début de la saison. La production prend place dans un atelier 700 mètres carrés qui peut accueillir en même temps trois à quatre bateaux en construction. Pour la mise en place de la motorisation, BàB sous-traite à l’entreprise Loc Marine Service de Loctudy.

 

Chantiers Navals 2018