Disp POPIN non abonne!
Croisières et Voyages

Reportage

A bord de l'Anthem of the Seas

Croisières et Voyages

Second des cinq paquebots du projet Sunshine de la compagnie américaine Royal Caribbean International, l’Anthem of the Seas est un navire exceptionnel qui peut être considéré comme un summum de la modernité dans la croisière. Reprenant le concept inauguré avec son aîné, le Quantum of the Seas, mis en service en octobre 2014, l’Anthem of the Seas a été baptisé le 20 avril 2015 à Southampton. Il a été construit par le chantier Meyer Werft de Papenburg, en Allemagne. 

 

(© : RCI)

(© : RCI)

 

Longs de 348 mètres pour une largeur de 41 mètres et une jauge de 167.800 GT, ces géants sont les plus gros navires de croisière au monde après les Oasis of the Seas et Allure of the Seas (361 mètres, 225.000 GT), également exploités par RCI. Comprenant 16 ponts publics, desservis par deux impressionnantes volées de 8 ascenseurs chacune, ces paquebots comptent 2090 cabines et suites. De quoi accueillir jusqu’à 4905 passagers, servis par 1550 membres d’équipage.

Particulièrement innovants, ce qui est l’une des marques de fabrique de leur armateur, réputé comme un pionnier de l’industrie de la croisière, ces navires marquent une nouvelle évolution pour les vacances en mer. Tant au niveau de leur offre en matière de divertissement et d’hôtellerie que dans leur conception, résolument axée sur la connectivité.

 

 

Un design très réussi

Comme son aîné, l'Anthem of the Seas est, vraiment, une superbe réussite. De par sa taille, il offre une multitude d’espaces, avec une grande artère principale, comprenant notamment la Royal Esplanade, bordée de boutiques, de restaurants et de bars. On notera la présence du Café, avec ses succulentes pâtisseries, chocolats et macarons, ainsi que d'un étonnant lustre dont les ampoules intéragissent avec le rythme cardiaque des passagers qui posent les mains sur un pupitre.  La Royal Promenade se déploie sur le pont 4 et est surmontée par une gigantesque mezzanine, le pont 5 donnant également accès à The VIa, véritable place avec enson centre une corne d'abondance et tout autour différents bars et restaurants. 

 

La Royal Esplanade de l'Anthem of the Seas (© : RCI)

La Royal Esplanade de l'Anthem of the Seas (© : RCI)

The Via sur l'Anthem of the Seas (© : RCI)

The Via sur l'Anthem of the Seas (© : RCI)

 

L’architecture est assez « cassée », ce qui rend les espaces intérieurs intéressants puisqu’ils proposent des atmosphères très différentes donnant l’impression, parfois, de sauter d’un bateau à l’autre. Surtout que les éclairages changent au fil de la journée, donnant aux différents espaces des atmosphères très différentes. 

 

 

De manière générale, le design est particulièrement soigné, avec une décoration élégante et un emploi assez massif de matériaux nobles, boiseries, marbres et autres cristaux. Un style qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler, par moment, les très beaux navires de Celebrity Cruises, filiale comme RCI du groupe américain RCCL.

 

Pont piscines et North Star (© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont piscines et North Star (© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

 

North Star : Un observatoire unique en mer

Comme tous les grands paquebots de RCI, l’Anthem of the Seas est un véritable temple de l’amusement. On trouve à bord de nombreuses activités pour les petits et les grands, cette classe de navires offrant des nouveautés assez spectaculaires. C’est le cas de la fameuse North Star. Positionné au-dessus du pont piscines central, cet immense bras articulé, au bout duquel se trouve une cabine vitrée pouvant accueillir une douzaine de personnes, est une innovation majeure et une vraie bonne idée. Lorsqu’elle se déploie, la North Star emmène ses occupants jusqu’à 92 mètres au-dessus des flots, offrant une vue aérienne et panoramique unique sur le bateau, la mer et les ports visités. Une attraction qui provoque un fort engouement.

 

 

Expérimenter les sensations de la Glisse et de la chute libre 

Sur l’arrière, surplombant le Flowrider, le désormais bien connu practice de surf proposé par la compagnie, est installée une autre nouveauté : Ripcord by Ifly. Il s’agit de la première expérience de parachutisme en mer. Débutant ou adepte de la chute libre, chacun peut ressentir l’excitation d’un saut en parachute dans un environnement de simulation sûr et sous contrôle.

 

 

Sous la conduite d’un moniteur et après avoir participé à un petit briefing, pendant lequel les candidats au frisson se voient expliquer l’attraction et les gestes à suivre, tout en s’équipant d’une combinaison, d’un casque et de lunettes, on pénètre avec un accompagnateur dans un grand tube vitré raccordé à une imposante soufflerie. Celle-ci permet, à partir du sol, de produire un puissant souffle qui fait léviter les personnes, avec un vol d’environ une minute équivalent à une chute de 200 km/h. Une expérience unique qui permet de voler sans que le cœur subisse la sensation de chute.

 

Auto tamponneuses au SeaPlex (© : RCI)

Auto tamponneuses au SeaPlex (© : RCI)

 

SeaPlex : De la salle de sport aux auto-tamponneuses  

Derrière le Ripcord by Ifly, en allant vers l’avant du navire, se trouve une imposante structure, le SeaPlex. Cette vaste salle polyvalente est l’une des grandes innovations des Quantum. Modulaire, elle est plutôt dédiée, en journée, aux activités sportives, avec un vrai terrain de basket aux dimensions standards (qui peut aussi servir de terrain de foot, de volleyball ou de badminton), ou encore d’école de cirque comprenant cours de cerceaux, jonglage et trapèze volant. En fin de journée, changement d’ambiance. On peut s’y adonner aux patins à roulettes et même aux auto-tamponneuses, encore une première sur un paquebot. Sur la grande mezzanine qui surplombe la piste, de grandes alcôves servent de salon ou accueillent des jeux vidéo avec des consoles Xbox.

 

 

Ecole de cirque au SeaPlex (© : RCI)

Ecole de cirque au SeaPlex (© : RCI)

 

On remarque aussi un bras articulé avec une cabine. C’est là que s’installe en soirée un DJ puisqu’une fois la nuit tombée le SeaPlex se plonge dans une ambiance de boite de nuit. Le SeaPlex compte, enfin, un amusant « food truck », ou Dog House, qui n’est autre qu’une camionnette proposant des hot-dogs dont l’avant déborde sur le pont extérieur.

Très réussie, cette grande salle permet aux passagers de profiter de nombreuses activités quelque soient les conditions météorologiques.

 

© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Ponts piscines

En ressortant du SeaPlex, dont l’une des entrées est surplombée par une girafe géante, l’une des nombreuses œuvres d’art présentes à bord, les passagers trouvent un mur d'escalade. Puis, en progressant vers l’avant, les ponts piscines. Il y a là deux grands bassins, dont un avec pataugeoire réservé aux enfants, et des bains à remous. De nombreux espaces accueillent des transats sur la partie supérieure encadrant telle une mezzanine géante le pont des piscines.

 

 

Y est aussi installée une piste de jogging, offrant un parcours ininterrompu de 750 mètres. Un écran géant permet de regarder des films en plein air ou de suivre des compétitions sportives, tout en participant aux différentes animations proposées sur ces espaces extérieurs, dotés d’une scène pour les groupes de musique.

 

Le solarium (© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

Le solarium (© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Bassins couverts et solarium

L’Anthem of the Seas est aussi pourvu d’une troisième piscine située sous une verrière, qui permet à l’instar du SeaPlex de profiter d’un bain même si la météo et la température extérieure ne s’y prêtent pas. Ce bel espace chauffé se prolonge sur l’avant par un magnifique solarium, également couvert. Réservé aux adultes, il comprend un grand bassin et des bains à remous, le tout avec des plantes et palmiers, ainsi que de confortables chaises longues. Idéal pour se relaxer.

 

 

Des spectacles exceptionnels

L’un des grands points fort des compagnies américaines en général et de RCI en particulier, c’est bien sûr l’offre en matière de spectacles, et plus particulièrement les productions de Broadway comme celles imaginées par la compagnie. Le grand théâtre, capable d’accueillir 1300 personnes, n’a technologiquement rien à envier aux salles de concert terrestres. 

 

 

 

 

Le Quantum of the Seas dispose également d’une salle de concert, le Music Hall, où des groupes se produisent en live tous les soirs, avec des artistes vraiment au top. L’ambiance est celle d’un concert, avec un public qui danse devant la scène et un petit côté privé qui rappelle les bonnes salles à terre. Doté d’un bar et de tables de billand, le Music Hall, qui occupe deux ponts, sert également de boite de nuit.

 

 

Two 70° (© : RCI)

Two 70° (© : RCI)

 

Une expérience de show unique au Two70°

Mais la grande innovation en matière de spectacles se trouve dans un autre lieu, à l’extrême arrière du navire. C’est là que se déploie Two70°, un espace qui doit son nom à son immense baie vitrée, offrant une vue à 270 degrés sur l’extérieur. L’imposante salle, qui fait presque trois ponts de haut, sert avec ses sofas de confortable salon en journée et, le soir, offre des shows d’un nouveau genre. La baie vitrée se transforme en écran géant sur lesquels 18 projecteurs reproduisent un environnement particulier, comme une forêt vierge ou un aquarium. Ce dispositif sert aussi d’écrin dynamique aux spectacles, d’autant qu’il est complété par six robots manoeuvrant chacun, avec une étonnante agilité, un écran vidéo de 2 mètres. Ces robots évoluent en solo ou ensemble de manière très fluide.

 

Ecrans robots au Two 70° (© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

Ecrans robots au Two 70° (© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

 

C’est dans cet environnement unique en mer, mais aussi à terre, que les passagers vont découvrir un spectacle hautement visuel et théâtral. Emmenés par un meneur de revue, danseurs, acrobates, chanteurs et musiciens livrent une incroyable prestation et embarquent les passagers d’un univers fantaisiste à l’autre. Le tout dans un environnement numérique truffé d’effets spéciaux dépoussiérant complètement le concept de cabaret, qui se prête particulièrement bien à la conception de la salle. Le spectacle est en fait bien plus immersif que ceux présentés dans les théâtres traditionnels puisque les artistes utilisent différents niveaux de scènes. Il y a même des élévateurs qui les font surgir au milieu des spectateurs, surpris de voir un danseur ou un musicien apparaitre juste à côté d’eux.

 

 

Très moderne et haut en couleurs comme en sons, ce spectacle assez ébouriffant et très original est à voir absolument. On conseillera de faire auparavant un peu de repérage pour choisir les meilleures places, c'est-à-dire celles offrant une vue sur les différents niveaux de la salle. Ou bien de s’installer sur la mezzanine, où l’on est certes un peu plus éloigné du show, mais d’où la vue est parfaite.

Concerts virtuels

La technologie offerte par le Two70° permet aussi de proposer une expérience de concerts virtuels unique au monde. Sont ainsi présentés des musiciens originaux, dont l’image est et projetée sur Vistarama et les six Roboscreens pour transporter les spectateurs à travers un impressionnant concert faisant presque oublier qu’il ne s’agit que de réalité virtuelle.

 

 

En journée, le Two70° sert donc de grand salon, calme et très agréable, où l’on peut venir lire, prendre le thé ou simplement observer la mer, par exemple depuis l’un des confortables fauteuils faisant face à la baie vitrée. Il ne faut pas hésiter à monter au niveau supérieur, celui de la mezzanine, où se trouvent aussi un espace Internet, une salle de jeux et un salon vraiment paisible en journée.

On peut aussi se restaurer au Two70° le midi grâce à The Café, un petit marché gourmand proposant des sandwiches savoureux chauds, des salades préparées à la commande ainsi que des soupes maison.

 

The Grande (© : RCI)

The Grande (© : RCI)

 

Une large variété de restaurants

Cela nous emmène à l’offre gastronomique du navire. Ceux qui les pratiquent le savent, les compagnies américaines en général et Royal Caribbean en particulier sont réputées pour la qualité et la diversité de la restauration. Chaque semaine, quelques 134.000 plats sont servis à bord de l’Anthem of the Seas, pour un budget global d’environ 500.000 dollars, dont 74.000 de poissons et fruits de mer, 100.000 de bœuf et 170.000 de poulets. Les cuisines travaillent aussi des quantités considérables de légumes et la pâtisserie produit un nombre colossal de gâteaux et autres crèmes, avec une consommation hebdomadaire de plus de 45.000 litres de lait et 20.000 douzaines d’œufs !

 

Cuisine d'un paquebot de RCI (© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

Cuisine d'un paquebot de RCI (© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Avec les nouveaux paquebots de la classe Quantum, Royal Caribbean a complètement revu son offre de restauration. Fini le concept de la grande salle à manger, ainsi que des services à horaires fixes, place au « Dynamic Dining », avec quatre restaurants alternatifs dont l’accès ne nécessite pas de supplément tarifaire. L’avantage est de varier l’expérience culinaire et de proposer des restaurants plus intimistes. De fait, les quatre nouveaux restaurants de 460 couverts, l’American Icon Grill, le Chic, le Silk et The Grande, proposent une immersion gustative très variée, allant de la cuisine classique aux standards américains, en passant par les saveurs asiatiques. Le tout dans des espaces très réussis, avec une qualité de service et de nourriture très élevée. Les quatre restaurants se trouvent à l'arrière du navire, aux ponts 3 et 4, relié à cet endroit par un superbe escalier surplombé par un lustre de minéraux. 

 

 

L’American Icon Grill est a été imaginé comme un road-trip américain culinaire, avec une collection de plats régionaux et emblématiques des Etats-Unis.

Dans un style moderne et élégant, le Chic propose quant à lui une cuisine contemporaine, l’accent étant mis sur les produits les plus frais et une collection de sauces préparées maison.

 

 

Au Silk, c’est l’exotisme qui est au menu pour un voyage gustatif à travers l’Asie, avec des recettes inspirées de l’art culinaire de différents pays, comme la Chine, la Thaïlande ou encore le Vietnam.

 

 

Quant à The Grande, il propose de se replonger dans l’époque des grands restaurants qui faisaient la renommée des transatlantiques européens d’autrefois. Avec chaque soir une ambiance feutrée, élégante et classique pour apprécier une cuisine délicate et raffinée aux influences européennes.

 

 

Les passagers des suites, ainsi que les membres du programme de fidélité Pinnacle Crown & Anchor, ont en plus accès au Coastal Kitchen. Ce restaurant exclusif propose une carte fusionnant les influences méditerranéennes aux généreuses terres fermières de Californie.

 

 

Cette offre est complétée par plusieurs restaurants alternatifs (à supplément), dont certains développés avec des chefs renommés.

C’est le cas de Jamie’s Italian, élaboré avec le chef Jamie Oliver qui, bien que Britannique, est considéré comme un artiste de la cuisine italienne. Pour les Quantum, il a élaboré le menu du restaurant qui porte son nom et met à l’honneur des plats traditionnels italiens, préparés avec des ingrédients de saison.

 

 

Dans un tout autre style, on peut découvrir le Michael’s Genuine Pub, premier gastropub américain en mer. Un concept travaillé avec James Beard et le Chef primé Michael Schwartz, proposant des plats simples et des boissons préparés avec des ingrédients de qualité issus de producteurs artisanaux.

 

 

Wonderland est l’une des expériences à ne pas rater sur le Quantum of the Seas. Dans un décor très particulier, destiné à propulser les convives dans un monde imaginaire, ce restaurant propose une cuisine moléculaire très originale, tant par les saveurs qu’en termes de présentation. Avec par exemple l’emploi d’azote sur certains plats, qui donnent l’impression de baigner dans une épaisse brume digne d’une scène de cinéma.

 

 

On trouve également sur le Quantum of the Seas les incontournables de la compagnie, comme le Chefs Table avec sa carte d’inspiration française, le sushi bar Izumi Japanese Cuisine, le Chop’s Grill, fameux steak house de Royal Caribbean ou encore la pizzeria Sorrento’s et le restaurant à burgers Johnny Rockets.

 

Le sushi bar Izumi (© : RCI)

Le sushi bar Izumi (© : RCI)

 

Pour les adeptes de la cuisine diététique, c’est au Devinly Decadence que cela se passe. Ce restaurant, situé au niveau du solarium, présente une carte comprenant des plats de moins de 500 calories conçus par Devin Alexander, connu aux Etats-Unis pour ses articles dans le New York Times et son émission de téléréalité The Biggest Loser, au travers duquel des candidats en surcharge pondérale font un concours de perte de poids. Ici, même les burgers sont lights !

 

 

Enfin, comme tous les paquebots de la flotte, le Quantum of the Seas dispose, en plus du room service en cabine, d’un vaste buffet, le Windjammer Market Place. Cet espace, situé au même niveau que les ponts piscines, avec des grandes baies vitrées pour profiter de la vue extérieure, dispose de nombreuses stations proposant des salades, sandwiches, grillades, plats préparés à la demande, fromages et autres desserts. Ouvert pour le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner, le Windjammer Market Place compte aussi une boulangerie et The Grill, une station de restauration rapide ouverte 24h/24. On notera aussi que d’importants efforts sont faits pour les passagers suivant un régime alimentaire particulier.

Il y en a donc pour tous les goûts et tous les styles, du fastfood à la cuisine gastronomique et de l’ambiance décontractée aux atmosphères les plus élégantes.

C’est le cas sur les menus des restaurants, mais aussi au buffet, où l’on trouve un stand de produits sans gluten.

 

Les robots barmen du Bionic Bar (© : RCI)

Les robots barmen du Bionic Bar (© : RCI)

 

Des robots comme barmen

En plus des lieux déjà évoqués, de nombreux autres espaces publics sont à la disposition des passagers. Il y a à bord une multitude de salons et de bars, avec en vedette des robots qui se substituent aux barmen. Unique dans l’industrie de la croisière, le Bionic Bar est une expérience amusante, au travers de laquelle les passagers passent commande d’un cocktail suivant une liste de recettes ou avec les ingrédients choisis. Deux robots se chargent ensuite de préparer les boissons devant les convives.

 

 

Spa, casino, boutiques, espaces pour les enfants…

A ne pas manquer également le centre de bien-être du navire, avec ses thermes et cabines de soins où sont proposés de multiples traitements et massages pour le corps et le visage. Une installation complétée par une grande salle de sport comprenant machines de cardio-training, bancs de musculations et salles pour les cours particuliers ou collectifs.

 

 

Le navire propose par ailleurs de nombreux autres espaces publics, comme un casino, une bibliothèque, un living room et, bien entendu, des espaces pour les enfants. Afin d’attirer les familles, l’offre en la matière est très importantes, avec des clubs par tranches d’âges comprenant des locaux et activités dédiées, en plus des animations et initiations proposées par exemple au SeaPlex. Des équipes d’encadrement s’occupent exclusivement des enfants et adolescents (jusqu’à 17 ans), y compris en soirée (moyennant un supplément à partir de 22h). Il y a même à bord une garderie pour les bébés de 6 à 36 mois.

 

 

2090 cabines et suites

En matière d’hébergement, les cabines et suites sont au nombre de 2090, dont 1570 dotées d’un balcon, 147 d’un sabord ou d’un hublot et 373 intérieures. Ces dernières présentent la particularité de disposer d’un balcon virtuel, grand écran reproduisant une vue extérieure et encadré de rideaux. Les passagers de ces cabines intérieures, et c’est une première, peuvent donc eux-aussi profiter de ce qui se passe au dehors, y compris au niveau sonore.

 

Cabine intérieure avec balcon virtuel (© : RCI)

Cabine intérieure avec balcon virtuel (© : RCI)

 

De manière générale, les cabines sont très réussies, élégantes et plutôt grandes, leur surface étant par exemple, en moyenne, supérieure de 9% à celles des Oasis of the Seas. De nouvelles cabines familiales, communicantes (jusqu’à 16) ont été imaginées pour les familles nombreuses ou les groupes d’amis. Modulables, elles offrent des chambres à coucher et des salles de bain séparées. On notera aussi l’introduction de cabines pour les passagers voyageant seuls, soit en tout 28 studios, dont 12 dotés d’un balcon. Certaines cabines sont également aménagées pour les personnes à mobilité réduite. 

 

 

Les passagers en suite peuvent désormais choisir parmi trois types de Junior Suites, dont certaines offrent une salle d’eau avec WC séparé, agrémentée de produits de toilette provenant du Spa. L’Anthem of the Seas dispose également de suites Family Junior, avec salle de bain comprenant une baignoire.

 

Suite (© : RCI)

Suite (© : RCI)

 

Les plus grandes suites, en duplex, sont situées à l’arrière et offrent une splendide vue sur la poupe du navire. Les somptueux Lofts comprennent notamment un salon/salle à manger s’ouvrant sur une grande terrasse et une chambre à coucher en mezzanine.

 

 

Un paquebot totalement connecté

Comme le Quantum of the Seas, l’Anthem of the Seas propose donc un incroyable choix de restauration, d’activités et de spectacles. Mais ces paquebots constituent aussi une véritable révolution en matière de communication et d’interactivité puisqu’ils sont les premiers paquebots totalement connectés. Grâce à un nouveau système satellite, le navire bénéficie en permanence d’une connexion Internet haut débit. C’est une grande première qui permet aux passagers de rester en lien avec la terre avec les mêmes capacités qu’à la maison. Les enfants peuvent continuer de s’amuser en réseau sur leurs jeux favoris, les adolescents et adultes de s’adonner aux commentaires et partages sur les réseaux sociaux, ou au visionnage de films en streaming sur leurs tablettes et smartphones.

 

(© : RCI)

(© : RCI)

 

Quant aux actifs, notamment les cadres qui hésitent parfois à s’éloigner du bureau à cause de leur travail, ils peuvent désormais profiter de ce dispositif pour consulter et envoyer des mails, y compris avec de lourdes pièces jointes, mais aussi organiser des vidéoconférences, via Skype par exemple. En somme, les liens ne s’interrompent plus lorsque l’on est en mer. Sauf, évidemment, si on le souhaite.

 

iQ Station (© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

iQ Station (© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

 

A l’intérieur du navire, les passagers ont la possibilité, via leur smartphone, leur tablette ou leur ordinateur portable, mais aussi dans des points dédiés (iQ stations) et de grands écrans tactiles disposés dans les espaces publics, d’accéder à tous les services : horaires des spectacles, animations, plans des ponts, restaurants, excursions… Avec des interfaces très simples et intuitives, permettant aux plus jeunes comme aux anciens d’utiliser facilement le système, également disponible en cabine.

 

[diaporama27]

 

Services en ligne et embarquement simplifié

Il est d’ailleurs conseillé de télécharger sur ses appareils l’application du navire avant d’embarquer. Le processus en amont de la croisière a lui aussi évolué afin de faciliter l’accès au navire. Plus besoin de subir les longues files d’attente pour remplir les formalités aux guichets d’embarquement. Tous les renseignements sont donnés au préalable par les passagers lors de leur enregistrement sur Internet (y compris la photo d’identité à télécharger et le numéro de carte de crédit). Du coup, lorsqu’on arrive au terminal croisière, il suffit de présenter son « SetSail Pass », document que l’on imprime à la maison et dont le code barre est scanné par le personnel au moment de l’embarquement. Il n’y a pas d’autre formalité et l’on accède au navire en moins de 10 minutes, ce qui représente un gain de temps très appréciable. A noter que le suivi des bagages déposés au terminal et pris en charge par le personnel peut être effectué en temps réel sur son smartsphone grâce à l’application téléchargée au préalable. On sait ainsi exactement quand les valises sont livrées dans les cabines et, en attendant, il est possible de commencer à profiter du navire.

 

Le bracelet remplace la carte magnétique (© : RCI)

Le bracelet remplace la carte magnétique (© : RCI)

 

De même, Royal Caribbean propose avant la croisière de réserver différents services, comme les restaurants et excursions, afin là aussi d’éviter la queue devant les comptoirs. Des réservations qui sont intégrées dans l’application des smarphones et tablettes avec un agenda personnalisé. Le système est simple, très bien fait et vraiment pratique. A noter aussi la numérisation de l'ensemble du service photographique du bord. Embarquement, excursions, soirées... A de multiples reprises durant la croisière, les passagers sont pris en photo, tous les clichés pouvant ensuite être recherchés sur des écrans dédiés et des tirages commandés. 

Pour les rétifs à la technologie, ou ceux qui ne sont pas à l’aise avec ces dispositifs, cette nouvelle approche n’est, toutefois, pas contraignante. A bord, on peut totalement se dispenser de la connectivité et opter pour un mode de fonctionnement plus traditionnel. La réception et le bureau des excursions sont toujours là, de même que la possibilité de réserver aux comptoirs des restaurants.

 

Tablettes pour l’équipage, bracelet électronique pour les passagers

La connectivité a, par ailleurs, également été développée au niveau des personnels, qui ont tous reçu une tablette tactile. Elle sert notamment aux prises de commandes dans les restaurants. Ainsi, à l’image de nombreux restaurants à terre, les choix des plats sont directement transmis en cuisines, ce qui facilite la vie du personnel de salle et lui permet de passer plus de temps au service des convives. Ces tablettes donnent également aux serveurs des informations sur les passagers, par exemple des restrictions alimentaires (végétariens, diabétiques…) ou des choix préférés. 

On notera enfin qu’un nouveau moyen d’identification et de paiement a été mis en place en complément de l’habituelle carte de croisière. Il s’agit d’un bracelet doté d’une puce électronique. Très pratique, puisqu’il se conserve autour du poignet et ne nécessite donc pas de poche ou de sac pour le ranger, ce bracelet personnel, qui contient toutes les informations relatives au passager, sert de clé de cabine, de moyen de paiement ou encore de système de reconnaissance pour les réservations et autres services, comme les photos. Il devrait aussi, à terme, être utilisé pour les contrôles d’entrées et de sorties du bateau lors des escales. A l’embarquement, le bracelet attend les passagers dans leur cabine. La carte magnétique est également disponible. A chacun, ensuite, de voir le moyen qui lui convient le mieux.

 

(© : RCI)

(© : RCI)

Royal Caribbean